24 octobre 2014

Lectures en cours


Trois romans en cours, quelques pages lues, et c'est tout ! pas envie, pas enthousiasmée...pour l'instant ! A suivre !

Dominique FABRE, Photos volées, éditions de l'Olivier
Ce qu'en dit l'éditeur :
Jean, à 58 ans, vient de perdre son emploi. Il entreprend de mettre un peu d’ordre chez lui, l’occasion de plonger dans les photographies accumulées lorsqu’elles étaient sa passion et son métier. Ses amours et ses pertes, ses amis, ses déambulations urbaines, ses regrets, ses espoirs : c’est sa vie tout entière qui soudain se révèle à lui.

Mais ce dévoilement laisse intacte la part de mystère qui demeure en lui comme en chacun de nous. Roman de l’inachèvement, Photos volées nous rappelle que l’évocation du passé peut rendre le présent moins volatil.

(un extrait ici)

Matt VERDIER, Corpus Prophetae, éditions Mnémos
Ce qu'en dit l'éditeur :

Sur autorisation du Saint-Siège, Montalescot, le meilleur biographe de sa génération, est choisi pour revenir sur les traces du messie et infiltrer son entourage.
Ce voyage, le plus importante de sa carrière, le précipite dans un road trip dément à travers le temps et le secret de la chrétienté. Dans cette sombre enquête au plus proche du Christ, il va croiser des personnages troubles aux secrets bien gardés, mais il devra aussi affronter ses propres démons…
Prisonnier d’un présent qu’il déteste, traqué par un passé qui l’a brisé et rattrapé par un futur impossible, il entrouvre la porte d’un des plus grands mystères de l’humanité.
Un thriller captivant au style virtuose qui alterne action haletante et rebondissements surprenants et pour piéger le lecteur dans les méandres d’une intrigue impitoyable.
 Matt Verdier a la trentaine. Corpus Prophetae est son premier roman. Un récit ésotérique savamment construit, explosif et vertigineux.  Il réussit un coup de maître avec ce texte d’une grande originalité entre roman noir, polar et anticipation.


Claude IZNER, Mystère rue des saints pères, éditions 10/18
Ce qu'en dit l'éditeur :
Paris, juin 1889 : le monde entier se presse à l'Exposition Universelle ou la Tour Eiffel, qui vient d'être achevée, accueille plus de mille visiteurs par jour. Les Français s'aperçoivent qu'ils ont un Empire colonial en découvrant les pavillons exotiques et les villages indigènes groupés au pied d'un des temples d'Angkor reconstitué. C'est dans cette ambiance de kermesse que survient une série de morts inexpliquées. Les victimes ne présentent aucune blessure apparente et, hormis le fait d'avoir été présentes à l'Exposition, rien ne les relie entre elles. Victor Legris, propriétaire d'une librairie rue des Saints-Pères, n'aurait nulle raison de se mêler de ces affaires s'il n'était intrigué par le comportement de son père adoptif et associé, Kenji Mori. Il décide d'enquêter, au risque de voir basculer toutes ses certitudes...

1 commentaire:

  1. J'ai abandonné le Izner. Les romans de ces deux dames ne sont visiblement pas pour moi.

    RépondreSupprimer