7 octobre 2017

Le mystère Jérôme Bosch - Peter DEMPF


Editions du Cherche-Midi
Parution : 28 septembre 2017
Titre original : Das geheimnis des Hieronymus Bosch
Traduction : Joël Falcoz
464 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

2013 : Madrid. Le Prado. Le Jardin des délices, célèbre triptyque du peintre flamand Jérôme Bosch, a été vandalisé par un prêtre dominicain. Le religieux, convaincu que l’œuvre dissimule un dangereux secret susceptible de nuire à l’Église, a lancé du vitriol sur le tableau avant d’être maîtrisé par les gardiens du musée.

Restaurateur de tableaux, Michael Keie se voit confier la tâche délicate de remettre le triptyque en état. Très vite, il fait une découverte stupéfiante : à plusieurs endroits, les couches de peinture altérées laissent  transparaître des symboles cachés. Avec l’aide de son collègue madrilène Antonio de Nebrija, un vieil érudit fantasque, Keie va tenter de déchiffrer ces signes étranges.

1510 : Petronius Oris arrive à Bois-le-Duc dans les Flandres pour travailler aux côtés de Jérôme Bosch. Alors que la cité est envahie par les sbires de l’Inquisition, Petronius découvre que Bosch, initié à un secret hérétique, travaille en secret à un mystérieux triptyque.

Ce que j'en ai pensé :

Plongée en apnée au seizième siècle ! Petronius embauche chez Jérôme Bosch et découvre qu'à Bois-le-Duc, ville du Brabant, les apparences sont trompeuses. 

Les dominicains sont partout, l'Inquisition rôde et Petronius navigue entre deux mondes, celui protégé par L’Église qui, sous prétexte de protéger, régente et domine, et celui des adamites, secte à la recherche du paradis perdu.


L’œuvre de Jérôme Bosch interpelle, loin des canons artistiques de la Renaissance, elle évoque un monde délirant, onirique, où les animaux sont mi-poissons mi-oiseaux, et où le foisonnement des personnages convoque l'imaginaire. Rares sont ceux qui réussissent à décrypter l’œuvre, à l'analyser. 

C'est donc un terrain idéal pour un polar historico-ésotérique, surtout si l'on imagine que le peintre ait pu cacher un message dans ses tableaux....


Loin de la très souvent classique alternance époque contemporaine/époque médiévale des polars du genre, ce roman nous entraine presque directement au Moyen-Age pour vivre aux côtés de Petronius des aventures heureusement pas trop rocambolesques. 

Pour le genre, ça reste donc très digeste, érudit sans être étouffant, vif sans être trop rythmé, et ça donne surtout envie de se plonger dans les détails de ce fabuleux triptyque pour s'imaginer pouvoir en découvrir les secrets !

Pour ceux que ça intéresse (ou ceux qui passeraient dans le coin), les Carrières des Baux de Provence diffusent un spectacle vidéo-musical reprenant l’œuvre de Bosch, et de son successeur Brueghel (et Arcimboldo) dans un lieu d'exception, à voir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire