17 septembre 2017

Gabriële - Anne & Claire BEREST

Editions Stock - Collection La bleue
Parution : 23 août 2017
450 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient « la femme au cerveau érotique » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d’un XXème siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.
Claire (à gauche) et Anne Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia.

 Ce que j'en ai pensé :

Une biographie écrite à quatre mains ? En voila une idée intéressante ! D'autant que le sujet a de quoi passionner !

Anne et Claire Berest retracent la vie peu ordinaire de leur bisaïeule, Gabriële Buffet- Picabia, femme libre et femme folle d'amour tout à la fois, qui dédiera sa vie à ses hommes et à l'art. Une mère imparfaite, une grand-mère indigne, mais une muse pour Picabia, une maîtresse pour Duchamp ou encore une amie fidèle pour Apollinaire.


 Francis Picabia, Gabriële et Apollinaire en 1917

On traverse la France des années folles, de Paris au Jura, en passant par la Côte d'Azur, on s'invente avec Gabriële une nouvelle vie entre Espagne et Amérique, et c'est tout le monde de l'art qui se précipite dans ces pages, qui se réinvente, libre de contraintes et des canons jusque là imposés.


Francis et Gabriële à Séville en 1909

Une plongée fascinante dans une époque trépidante et Gabriële comme un fanal qui éclaire le chemin, inspire, donne à réfléchir la création artistique, force à repousser les limites.
De ce portrait, on retient l’ambivalence de cette femme en avance sur son temps, entre liberté (s'affranchissant des codes sociaux qui la voudrait Pénélope en son foyer) et renoncements (à ses propres aspirations artistiques, à la fidélité de son mari, à sa famille...).


Gabriële, comme un fantôme dans l'histoire de l'art et dans la vie d'Anne et Claire Berest qui ont réussi à ressusciter cette arrière-grand-mère, à "effacer l'effacement" avec ce qu'il faut de pudeur et d'admiration pour donner à cette biographie tout son charme.

Merci à Valentine et aux Editions Stock pour cette formidable découverte !

A noter, ce document fait partie de la sélection du Grand Prix des Lectrices Elle pour le jury d'octobre.

4 commentaires:

  1. Tout le monde en parle de ce livre, ça titille de plus en plus ma curiosité.

    RépondreSupprimer
  2. Acheté au forum du livre samedi et lu hier ! dévoré, devrais-je dire ! Donc j'ai lu ton avis en diagonale avant de rédiger le mien.

    RépondreSupprimer
  3. Oh là, ça donne envie! Bien curieuse d'aller à la rencontre de cette Gabriële...

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup aimé ce livre également ! j'ai eu l'occasion de discuter avec les soeurs Berest dimanche au Forum Fnac Livres et elles sont absolument adorables!

    RépondreSupprimer