15 octobre 2015

Les voyageurs de l'aube - Henri GOUGAUD

éd Albin Michel - 1er octobre 2015 - 306 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :
Dans un modeste ermitage au cœur du désert égyptien, Nathan, un vieux Copte, attend la mort avec sérénité. Et c’est la vie frappe à sa porte : venus de Bagdad, d’Ispahan, de Constantinople, de Jérusalem, des visiteurs font halte chez lui, en attendant de poursuivre leur chemin à bord d’une caravane partie, elle, de Samarcande. Mais, tel un mirage, la caravane n’arrive pas… Durant dix jours,  Adour, l’ancien joueur de luth arménien, Hilarion, le moine-soldat grec, Zahra, qui attend la naissance de son enfant, et Madjid, le serviteur en fuite, vont tour à tour raconter leur histoire et leurs tribulations.
Ce sont ces récits, pleins d’espoir, de terreur, de drames et de joies qui dessinent les arabesques à la fois insensées et lumineuses de notre propre condition humaine. Le talent de conteur d’Henri Gougaud donne à cette fresque d’un Orient disparu le charme d’un rêve et la sagesse d’une fable où l’amour, le temps, la vie, la mort, la fraternité, la religion se répondent comme par enchantement.

Henri Gougaud, né en 1936 à Carcassonne est un écrivain, poète, 
conteur et chanteur français mais aussi occitan.
Il dirige les collections La Mémoire des sources et  
Contes des sages aux éditions du Seuil.
 Ce que j'en ai pensé :
 J'aime quand un roman m'emmène loin, me charme, me fait rêver, quand le talent de l'auteur sublime une histoire..Henri Gougaud est un conteur magique qui prend le lecteur dans ses filets, lui offre une place de choix au milieu de ces nomades arrivés presque par hasard dans la cabane du vieux copte, veilleur de lumière. Défilent les histoires de chacun, délivrées au coin du feu à mesure que les jours passent dans l'attente d'une hypothétique caravane. Elles alternent avec des contes populaires qui ponctuent l'histoire de ces errants, jamais anodines, toujours comme une leçon de vie aimable.

Les voyageurs de l'aube est un roman-fable qu'il faudrait prendre le temps de lire à haute voix pour faire rebondir chaque mot, le faire glisser dans l'air. C'est surtout une leçon de bonheur, de simplicité, de foi en l'homme, d'espérance. C'est un hymne à l'amour, d'une poésie immense, qui ne connait pas les limites de la religion,quand la solitude du désert réunit les hommes, princes ou mendiants.

4 commentaires:

  1. C'est un auteur que j'aime beaucoup. Son roman sur Louise Michel était superbe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais jamais lu cet auteur et je pense lire quelques autres de ces romans !

      Supprimer
  2. J'ai découvert cet auteur avec "le voyage dAnna" et j'ai beaucoup aimé. Je note ce roman sur ma PAL.
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le voyage d'Anna" me tente beaucoup, je vais essayer de le trouver ;o)

      Supprimer