13 septembre 2016

Homesman - Glendon SWARTHOUT

Editions Gallmeister
Parution : 5 mai 2014
288 pages
Titre original : The homesman
Traduction : Laura Derajinski

Ce qu'en dit l'éditeur :

Au cœur des grandes plaines de l'Ouest, au milieu du XIXe siècle, Mary Bee Cuddy est une ancienne institutrice solitaire qui a appris à cultiver sa terre et à toujours laisser sa porte ouverte. Cette année-là, quatre femmes, brisées par l'hiver impitoyable et les conditions de vie extrêmes sur la Frontière, ont perdu la raison. Aux yeux de la communauté des colons, il n'y a qu'une seule solution : il faut rapatrier les démentes vers l'Est, vers leurs familles et leurs terres d'origine. Mary Bee accepte d'effectuer ce voyage de plusieurs semaines à travers le continent américain. Pour la seconder, Briggs, un bon à rien, voleur de concession voué à la pendaison, devra endosser le rôle de protecteur et l'accompagner dans son périple.
Inoubliable portrait d’une femme hors du commun et de son compagnon taciturne, aventure et quête à rebours, Homesman se dévore de la première à la dernière page.



Glendon Swarthout, né en 1918 dans le Michigan et mort en 1992, est un écrivain américain auteur de western et de roman policier. The Homesman, publié en 1988, vaut à Swarthout un second Spur Award, ainsi que le Wrangler Award du meilleur roman de western 1988 de la Western Heritage Association.


Ce que j'en ai pensé :

Quel incroyable roman ! 
Palpitant de bout en bout,  et tout à la fois empreint de sauvagerie et d'amour, Homesman est un hymne à l'humanité dans ce qu'elle a de plus beau, dans ce qu'elle offre comme possibilités de rédemption et de pardon. 

Dans ce roman qui avait été auparavant traduit sous le titre Le chariot des damnées, c'est tout le mythe grandiose de la conquête de l'Ouest qui s'effondre : la Frontière est une enfer, les grandes plaines du Nebraska ne tiennent pas leurs promesses pour ces migrants. 

Sous les carapaces et derrière des âmes fortes, se cachent bien des faiblesses : de ces femmes devenues folles de tant d'épreuves et qu'il faut éloigner de la communauté, à Cuddy l'institutrice qui sous des dehors costauds a besoin d'amour, ou encore ce drôle de gaillard qu'est Briggs, bien meilleur qu'il ne le laisse deviner.
C'est une fabuleuse galerie de personnages qu'offre l'auteur dans ce roman, des hommes et des femmes aux caractères finement brossés, tous en nuances et parfois en contradictions. 

Si on ajoute une narration (et une traduction !) parfaite, sans temps morts, on tient avec Homesman une sacrée pépite et une histoire inoubliable et touchante.

Film réalisé par Tommy Lee Jones en 2014
avec Tommy Lee Jones, Hilary Swank et Meryl Streep
(dans lequel il n'y a que 3 folles à convoyer alors qu'elles sont quatre 
dans le roman...le personnage d'Hedda n'apparait pas)

5 commentaires:

  1. Tu le dis: inoubliable. J'ai prêté "Homesman" a deux amies qui n'étaient pas du tout chaudes à l'idée de lire un western. Leurs réticences sont vite tombées. Elles ont adoré.
    J'ai ensuite lu "Le tireur", que j'ai tout autant aimé. Dommage qu'il ait si peu publié...

    RépondreSupprimer
  2. J'avais beaucoup aimé (et le film lui est très fidèle) et j'ai adoré Le Tireur également !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai lu que le tireur que j'avais beaucoup aimé. Je suis partant pour pour poursuivre ma découverte de cet auteur !

    RépondreSupprimer
  4. j'ai beaucoup aimé aussi .....

    RépondreSupprimer
  5. Alors moi, j'ai un problème avec Gallmeister: à part un titre que j'ai adoré, je en suis jamais fan de ce qu'ils écrivent.

    RépondreSupprimer