27 novembre 2016

Hilarion, l'araignée d'Apollon - Christophe ESTRADA

Editions Actes Sud
Parution : 7 septembre 2016
448 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Versailles, février 1777. Le chevalier Hilarion de S. et son fidèle valet Pierre découvrent le château de Versailles, vaste labyrinthe où se nouent et se dénouent des alliances secrètes. Le pouvoir de Louis XVI est d’autant plus fragile que la reine n’a pas encore donné l’héritier attendu par une cour à l’affût des moindres rumeurs. Chargé par le jeune roi de retrouver une correspondance dérobée à Marie-Antoinette, des lettres qui ont servi à alimenter des libelles infamants, Hilarion bute sur le cadavre de M. de Rancy, principal suspect dans cette affaire. Quelle direction prendre alors ? Pourra-t-il compter sur son cousin, Hector de Simiane, une tête si légère ? Quel rôle la charmante Toinette, dont Pierre ne tarde pas à tomber amoureux, joue-t-elle dans cette macabre comédie ? Pourquoi ce fat de Montmort n’a-t-il de cesse de provoquer le chevalier ? Quelles sont ces ombres qui se glissent à la tombée de la nuit dans le vieux parc glacé ? Les questions s’accumulent, les morts aussi.
Cette enquête s’inscrit dans la continuité du premier roman de Christophe Estrada. Ici, l’auteur offre une visite inattendue et singulière d’un Versailles nocturne et inquiétant, avec sa population servant davantage ses propres intérêts que ceux du roi, un univers de manipulations qui entraîne le lecteur dans les couloirs de service, dans la ménagerie laissée à l’abandon, plutôt que dans les salons d’apparat où se presse une autre ménagerie avide de ragots et de bons mots.
Et sur les terrasses du château, le roi, solitaire, observe ses courtisans…

Après une enfance à Grasse, Christophe Estrada entame des études de lettres à Paris (Sorbonne-Nouvelle). En 2010, il crée le personnage d’Hilarion, jeune aristocrate provençal au service du roi Louis XVI, et publie chez Actes Sud son premier roman, Hilarion, l’énigme des fontaines mortes, récompensé par le prix Historia du roman policier historique et par le prix Interpol’Art en 2012.

Ce que j'en ai pensé :

Quel plaisir de découvrir enfin la suite des aventures du Chevalier Hilarion de S. ! De retrouver ce jeune homme mystérieux, au corps couturé de cicatrices, à la figure pâle, et de son compagnon et dévoué serviteur, Pierre, ancien galérien.

Surtout que dans les couloirs de Versailles, les libelles circulent et les cadavres s'amoncellent.

Dans la profusion des courtisans (on pourrait s'y perdre, du Marquis Machin à la Princesse Bidule), dans cet hiver exceptionnellement froid de 1777, l'auteur tisse son intrigue, et donne à son héros du fil à retordre : si les meurtres sont liés, leur dessein presque connu (il s'agit de retrouver des lettres compromettantes pour la royauté), les vraies raisons sont plus obscures...

On croise Benjamin Franklin et des espions anglais, les fontainiers du parc et le Comte de Provence, au détour des antichambres ou dans les allées gelées du parc. Et, dans ce monde à part, une Araignée tisse sa toile... 

C'est tout le sel de ce polar historique dont la narration parfaite laisse entrevoir une possible suite.
 

1 commentaire:

  1. Tu es conquise mais ce genre de polar historique, ce n'est vraiment pas mon truc.

    RépondreSupprimer