6 janvier 2018

Chacune de ses peurs - Peter SWANSON

Editions Calmann-Levy - collection Noir
Parution : 20 septembre 2017
Titre original : Her every fear
Traduction : Marie-France de Paloméra
384 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :
Échange appartement
contre tranquillité d’esprit…
ou pas !

Lorsque Corbin propose à Kate d’échanger leurs appartements respectifs de Boston et de Londres, Kate, récemment victime d’un ex à la jalousie pathologique, pense que cela l’aidera à remonter la pente et accepte avec joie la proposition de son cousin américain.Malheureusement, à peine arrivée, elle apprend qu’une Voisine, Audrey Marshall, a été assassinée. Troublée, elle se pose aussitôt des questions sur Corbin, d’autant qu’elle s’aperçoit rapidement que ce cousin, locataire fort sympathique au demeurant, se montre très énigmatique sur sa relation avec Audrey… Alors quand l’ex-petit ami de la victime l’accuse clairement à son tour, et que le mystérieux Corbin disparaît brusquement…


Ce que j'en ai pensé :

Ça aurait pu être un bon polar. D'autant que la quatrième de couverture laissait supposer un thriller à la Hitchcock façon "Fenêtre sur cour"... 
Si la lecture n'est pas déplaisante, elle est pourtant loin de tenir ses promesses puisqu'on devine, pour peu qu'on lise fréquemment des polars, quels sont les enjeux et qu'on identifie rapidement le coupable...

Les personnages, bien qu'ils soient caractérisées par une psyché complexe (l'héroïne traumatisée par un drame récent, le cousin mystérieux, le voisin voyeur et l'inconnu pervers) ne sont pas attachants, ils sont même présentés d'une manière assez convenue, sans surprise. L'alternance de leurs points de vue ôte tout relief à ce qui aurait pu leur conférer un peu plus de "matière", chacun dévoilant tour à tour ses névroses et ses obsessions.

Je n'ai pas été transportée, et ce d'autant moins que j'ai vite découvert le criminel ! C'est un polar qui ne m'a pas tenu suffisamment en haleine et je pense l'oublier aussi vite que je l'ai lu.

2 commentaires:

  1. Il est dans la sélection ? Bizarre, jamais entendu parler de ce polar même sur toutes les chaines BT anglophones que je regarde. Mais bon, vu ton billet, je peux déjà l'oublier !

    RépondreSupprimer
  2. Un polar à oublier alors. Je dis en général ça des rares polars qui tombent entre mes mains remarque.

    RépondreSupprimer