11 janvier 2016

Le nouveau nom (L'amie prodigieuse II) - Elena FERRANTE

éd Gallimard - 7 janvier 2016 - 560 pages
Titre original : Storia del nuovo cognome

Traduction : Elsa Damien

Ce qu'en dit l'éditeur :
 Naples, années soixante. Le soir de son mariage, Lila comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qui règnent sur le quartier et qu’elle déteste depuis son plus jeune âge. Pour Lila Cerullo, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son époux, refuse qu’il la touche, mais est obligée de céder. Elle travaille désormais dans la nouvelle boutique de sa belle-famille, tandis que Stefano inaugure un magasin de chaussures de la marque Cerullo en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena Greco, la narratrice, poursuit ses études au lycée et est éperdument amoureuse de Nino Sarratore, qu’elle connaît depuis l’enfance et qui fréquente à présent l’université. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia avec la mère et la belle-sœur de Lila, car l’air de la mer doit l’aider à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano. La famille Sarratore est également en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino.
Le nouveau nom est la suite de L’amie prodigieuse, qui évoque l’enfance et l’adolescence de Lila et Elena. Avec force et justesse, Elena Ferrante y poursuit sa reconstitution d’un monde, Naples et l’Italie, et d’une époque, des années cinquante à nos jours, donnant naissance à une saga romanesque au souffle unique. 

Ce que j'en ai pensé :
Quel plaisir de retrouver la plume précise et terriblement romanesque d'Elena Ferrante dans le deuxième tome de l'Amie prodigieuse !
Lila et Lénù ont grandi et leurs destins continuent de s'entrecroiser en ce début des années 1960. Dans une ville gagnée par le pouvoir de la Camorra, les deux amies se perdent de vue et se retrouvent et c'est l'occasion pour l'auteur de développer les antagonismes et de creuser les thématiques abordées dans le premier tome : amitié et jalousie (chacune enviant plus ou moins l'histoire de l'autre), ascension sociale (et ce sentiment d'usurpation que ressent Elena-Lénù qui semble ne jamais être à sa place, ne se sent que rarement à la hauteur et parait toujours terrassée par la médiocrité latente) ou dégringolade vers la pauvreté à nouveau, déceptions sentimentales...
Ce tome m'a paru presque plus riche que le précédent, développant l'intime de la façon la plus précise et la plus juste, et la narration est toujours aussi agréable (et ce malgré la densité du texte, 125 chapitres à la suite les uns des autres sans sauts de page !), brillante, emportant le lecteur dans un flux romanesque très réussi !
Evidemment...j'ai plus que hâte de retrouver les deux amies napolitaines dans les tomes à suivre !! Il en aurait encore 3 à publier !

3 commentaires:

  1. j'ai adoré également ! pour moi il en reste deux à traduire en français car c'est une tétralogie (ils sont déjà tous disponibles en italien et en traduction anglaise)

    RépondreSupprimer
  2. Un coup de cœur pour moi également ! Le second est en effet plus abouti encore que le premier. J'attends la suite avec impatience...

    RépondreSupprimer