30 janvier 2016

L'origine du monde - Philip LE ROY

éd du Cherche Midi - 1er octobre 2015 - 464 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :
Sabbah Shabi a fui la Syrie après avoir dérobé à une secte judéo-chrétienne millénaire trois preuves qui remettent en question 1 400 ans d’histoire. Traquée, la jeune franco-syrienne, enceinte de quatre mois, trouve refuge dans le Nagaland au sein de la confrérie du Serpent. Elle y fera une découverte exceptionnelle : la confrérie protège de précieux manuscrits menacés de destruction, dont un rouleau biblique de Qumrân qui rétablit la vérité sur les origines de l’humanité. Susceptible d’ébranler les fondements des trois religions monothéistes, ce texte révèle aussi l’existence d’un trésor inestimable qui peut sauver le monde. Mais Sabbah a entraîné le mal dans son sillage…
Après La Porte du Messie, Philip Le Roy, grand prix de littérature policière pour Le Dernier Testament, poursuit son cycle romanesque dédié aux livres sacrés. Il remonte cette fois aux sources de l’humanité et s’attaque à sa plus grande menace : l’homme. Fondé sur des recherches historiques et archéologiques encore confidentielles, cet ouvrage spectaculaire, mystique et charnel, développe un suspense toujours plus intense qui aboutit à un dénouement pour le moins inédit.

 Philip Le Roy, né en 1962 à Toulouse, est un auteur français de thrillers,
il est à la fois adepte des arts martiaux, bassiste rock à ses heures, 
ancien publicitaire et auteur de romans (très) noirs.

Ce que j'en ai pensé :
Autant le premier roman de Philip LE ROY, La porte du Messie,  m'avait paru intelligent, extrêmement documenté, très au-dessus de la plupart des polars ésotériques, autant je suis presque déçue de ce tome 2 où l'on retrouve Simon Lange blessé et complètement perturbé par la balle qui a atteint son cerveau.
L’intrigue reste intéressante (quête de manuscrits anciens), la narration impeccable, la tension est continue...pourtant, j'ai moins aimé. Simon devient un héros moins convaincant, laissant sa place à Sabbah, son épouse (ça conforte la théorie de la femme à "l’origine de toute chose" développée dans ce roman). 
Je n'ai pas aimé l'évocation de ce pays imaginaire, écarté du monde et de la géopolitique internationale, qui regroupe musulmans, israélites, chrétiens et hindous, dans un absolu d'entente entre les religions, à l'abri du monde consumériste...Les jolis arbres et l'amour universel par-delà les religions, ouais....
Une lecture pour laquelle je m’enthousiasmais et qui finalement m'a peu convaincue...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire