30 mars 2016

La Madone de Notre-Dame - Alexis RAGOUGNEAU

éditions Viviane Hamy - collection Chemins Nocturnes
parution 23 janvier 2014
250 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :
 Au lendemain de la procession organisée par Notre-Dame pour honorer la Vierge Marie, une jeune fille très belle y est retrouvée morte... Installée telle une dévote sur un banc, elle s’est effondrée sur le sol lorsqu’une plantureuse touriste américaine s’est assise à ses côtés. La procureur, Claire Kauffmann, Landard, le commandant, et Gombrowicz, le tout jeune lieutenant, s’interrogent. Qui est cette femme à la robe blanche ? Qu’est-ce qui a orienté ses pas vers Notre-Dame ? Tout le monde est, a priori, interrogé et tous sont unanimes : elle était dans les parages le jour de la procession, et sa présence a fait sacrément scandale. Le mystère s’épaissit de jour en jour, d’autant que l’autopsie révèle un élément des plus violents : le vagin de la victime a été scellé avec la cire d’un cierge. Le père Kern, qui effectue chaque été un remplacement à Notre-Dame, est assailli de tous les côtés. Lorsque les soupçons s’orientent trop naturellement vers un très jeune homme « fou » de la Vierge et aux allures d’ange blond, il comprend qu’il doit mener sa propre enquête, en marge de l’investigation officielle. 

Né en 1973, Alexis Ragougneau est l’auteur d’une douzaine de pièces dont huit ont été créées depuis 2004.Il a récemment élargi le champ de son écriture, se tournant vers le roman et le roman policier.
 


Ce que j'en ai pensé :
Premier polar écrit par Alexis Ragougneau qui, bien qu'il ne bouscule pas le genre et reste assez prévisible dans son dénouement, se lit avec plaisir grâce à des personnages peu ordinaires : le père Kern, prêtre au physique atypique perclus par la maladie, une jeune magistrate dont le passé a été marqué par un évènement traumatisant, un détenu à perpétuité, un clochard d'origine polonaise et un flic franchement blasé et pas sympa...
Personnages aux abords un peu caricaturaux mais dont on devine qu'ils seront des héros récurrents, à l'instar de Notre-Dame de Paris devenant à la fois le lieu de l'intrigue (et on découvre par ailleurs les coulisses de cette machine infernale) et l'héroïne centrale.

C'est étonnamment le prêtre, maladroit et amateur mais finalement plus curieux que la police, qui prend la charge de cette enquête, palliant les défaillances d'un système judiciaire et policier quelque peu déshumanisé.

Un polar assez classique mais qui m'a donné envie de découvrir l'opus suivant Evangile pour un gueux. A suivre !

3 commentaires:

  1. Je viens d'acheter "Evangile pour un gueux", hâte de découvrir la plume de cet auteur.

    RépondreSupprimer
  2. @Jérôme Je l'ai mis à mon programme, il parait qu'il est extra !

    RépondreSupprimer
  3. Je le note aussi car avec mon beau-père on cherche des polars un peu atypique et français !

    RépondreSupprimer