27 juillet 2016

Rendez-vous au Moulin du diable - Jean CONTRUCCI

éditions Livre de Poche
Parution : 8 juin 2016
384 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :
Octobre 1908. En plein jour, dans le jardin public du Pharo dominant le Vieux-Port, le petit Paul, deux ans, est enlevé par une mystérieuse dame en noir dissimulée par ses voiles de deuil. C'est le début d'une affaire retentissante qui met Marseille et ses policiers en transe : l'enfant kidnappé est le fils de l'un des plus gros entrepreneurs de la ville, Marius Gauffridy. Vengeance professionnelle ? enlèvement crapuleux ? drame familial ? Dans le milieu où l'homme d'affaires règne en redoutable prédateur, tous les coups semblent permis, toutes les hypothèses plausibles. Raoul Signoret, célèbre reporter du Petit Provençal, va se retrouver plus que jamais impliqué dans la résolution de ce dossier épineux.


Jean Contrucci, né le 7 juin 1939 à Marseille, est un journaliste et auteur de romans policiers français. Licencié ès Lettres, il commence sa carrière de journaliste en 1966 avant d'écrire des romans policiers (la série Les nouveaux mystères de Marseille) en 2002.

Ce que j'en ai pensé :

Rendez-vous au Moulin du Diable est le onzième tome des Nouveaux mystères de Marseille. Pourtant, nul besoin d'avoir lu les opus précédents pour suivre avec plaisir les enquêtes de Raoul Signoret, sorte de Rouletabille marseillais et accessoirement neveu du commissaire de la ville, personnage haut en couleur !
 
Ce délicieux roman policier a des accents surannés et a le bon goût de ne pas exploiter trop le filon "provençal" (quelques expressions locales émaillent la narration), il offre un décor original et des personnages finement brossés qui prennent corps dans l'intrigue.

L'enquête est certes parfois tissée de ficelles un peu grosses mais l'ensemble est plaisant, rappelant par moments les feuilletons publiés dans les journaux au XIXème siècle (le titre de cette série, Les nouveaux mystères de Marseille, étant sans doute un clin d’œil à l’œuvre d'Eugène Sue). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire