31 août 2016

Un petit jouet mécanique - Marie NEUSER

Editions Pocket
Parution : 15 mai 2015
192 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Il ne faut jamais revenir au temps maudit de son enfance.
En ouvrant la maison d’Acquargento, désertée vingt ans plus tôt, c’est tout l’été de ses 16 ans qui brûle la mémoire d’Anna : l’aridité du soleil corse, l’omniprésente menace des guêpes, l’indifférence des parents, l’ennui moite de l’adolescence… et l’arrivée surprise d’Hélène, sa cagole de soeur aînée, bébé au bras, plus égoïste et méchante que jamais. Plus dangereuse surtout. Cet été-là, Anna en était convaincue, Hélène jouait avec la vie de sa propre fille.
Paranoïa, jalousie de petite soeur ou pressentiment d’un drame annoncé ?
 

Née en 1970 à Marseille, Marie Neuser est enseignante. Son premier roman, Je tue les enfants français dans les jardins (L’Écailler, 2011), s’inspire de son expérience de professeur de collège et a été nominé pour plusieurs prix.

Ce que j'en ai pensé :

Une quatrième de couverture un peu bavarde mais le drame écrit dès les premières pages : la petite Léa est morte il y a vingt ans...On devine très vite qui est la coupable, ça ne fait presque pas mystère. 

Pourtant, même avec ces éléments, ce thriller impeccable déroule des lignes hypnotiques, tisse les indices, et la narration  tendue ajoute à l'intensité dramatique, glace le sang.

Etrangeté de cette narration parfaite, le "vous" d'un narrateur omniscient qui semble accuser la toute jeune ado, comme un juge, alors qu'elle seule avertit, s'alarme de la situation, prévoit le drame à venir...
Ce "vous" qui mettrait presque le lecteur à distance et qui finalement le place au coeur de l'intrigue comme s'il était lui-même Anna, ado pas en phase avec son monde mais à l'intuition prodigieuse.

L'adolescence est décrite à la perfection, dans ses doutes, ses "ridicules" désespoirs, et on sent que Marie Neuser connait ce monde-là, se pose en observatrice fine et intelligente. Ressort aussi dans son thriller sa brillante maîtrise de la langue française (que de belles phrases !) et son amour de la littérature.

Un très bon polar, une belle découverte !

3 commentaires:

  1. Je ne connaissais ni l'auteure ni le titre, mais il me fait bien envie !

    RépondreSupprimer
  2. je n'avais jamais entendu parler de cette auteure, je note!

    RépondreSupprimer