14 février 2017

Dans l'ombre - Arnaldur INDRIDASON

Editions Métailié
Parution : 2 février 2017
Titre original : Þýska húsið
Traduction : Eric Boury
352 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d’une balle de Colt et le front marqué d’un “SS” en lettres de sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941.
Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d’Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l’Islandais né au Canada, désigné comme enquêteur par les militaires parce qu’il est bilingue.
L’afflux des soldats britanniques et américains bouleverse cette île de pêcheurs et d’agriculteurs qui évolue rapidement vers la modernité. Les femmes s’émancipent. Les nazis, malgré la dissolution de leur parti, n’ont pas renoncé à trouver des traces de leurs mythes et de la pureté aryenne dans l’île. Par ailleurs on attend en secret la visite d’un grand homme.
Les multiples rebondissements de l’enquête dressent un tableau passionnant de l’Islande de la “Situation”, cette occupation de jeunes soldats qui sèment le trouble parmi la population féminine. Ils révèlent aussi des enquêteurs tenaces, méprisés par les autorités militaires mais déterminés à ne pas se laisser imposer des coupables attendus.
Dans ce roman prenant et addictif, le lecteur est aussi fasciné par le monde qu’incarnent les personnages que par l’intrigue, imprévisible.


Ce que j'en ai pensé :

Oh qu'il m'a agacé ce nouveau roman d'Arnaldur Indridason !

- Erlendur ?  absent ! C'est un peu comme si vous aviez rendez-vous avec un très vieil ami et qu'il avait mieux à faire...

- L'éditeur ? a-t-il une demie seconde pensé à ma bibliothèque ? Les romans nordiques Métailié noirs avec leur lézard sur la tranche sont tous rangés ensemble sur un rayonnage (la littérature italienne et surtout sud-américaine de cette maison est sur une autre étagère, dans une autre bibliothèque) et là, je suis bien en peine : où vais-je ranger ce roman noir islandais avec sa tranche blanche ? Je vais prendre RDV chez le psy ;o)

- Quoi ? Une trilogie ? une enquête "à suivre" en octobre 2017 ? mais pense-t-on au pauvre lecteur totalement accro à ce roman qui va trépigner d'impatience ??

Parce qu'il est comme ça, le nouveau roman d'Arnaldur Idridason, totalement addictif ! Avec cette écriture si particulière, cette atmosphère que j'adore,  ce portrait d'une Islande toute en nuances dont il révèle ici une partie de l'histoire quand le pays servait de base arrière aux Alliés pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Quand un meurtre, a priori sans mobile, donne lieu à une photographie sociale et politique et à la découverte de deux personnages dont on devine les failles (pour l'un d'entre eux au moins) : Thorson et Flovent, le premier faisant partie de la police militaire et le second de la police islandaise.
Il est question d'espionnage et de contre-espionnage, de tests in vivo sur la criminalité, du fossé entre les islandais péquenots et les Alliés "plus évolués", de la condition féminine en Islande (et des "filles à soldats" pendant cette période appelée la "situation"), de l'influence du nazisme par son idéologie et ses théories sur la génétique (les islandais sont-ils les survivants de la pure race aryenne ?).

Une enquête passionnante, qui fait finalement un peu oublier ce cher Erlendur, et un bouquin que se lit d'une traite, addictif ! Je me trompe peut-être, mais je n'ai pas été certaine, en refermant le livre, que le mystère soit résolu...A suivre donc !



A noter page 154
 "il avait chargé son avocat de déposer une plainte contre la police pour violence à l'encontre de la police" --> une affaire qui s'annonce compliquée non ? en tout cas un petit problème à la correction des épreuves sans doute...

5 commentaires:

  1. Ma prochaine lecture ! j'ai hâte !

    RépondreSupprimer
  2. oh contente de voir que tu as succombé également ! et j'ai noté aussi une autre coquille ailleurs (un mot de trop) mais bon ..sinon, c'est si bon !!

    RépondreSupprimer
  3. Bon, mon avis très mitigé n'est pas majoritaire. Tant mieux alors. Je n'ai pas pensé que le mystère n'est pas résolu, j'ai dû manqué de concentration sur la fin alors.

    RépondreSupprimer
  4. Comme toi, Valérie....un doute sur la fin ? j'y ai vu une non-conclusion mais je n'ai peut-être pas été assez concentrée...

    RépondreSupprimer