4 juillet 2017

Le bel avenir - Robin KIRMAN


Editions Albin Michel
Parution : 1er février 2017
Titre original : Bradstreet Gate
Traduction :Marina Boraso
432 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :

Ils étaient jeunes et promis à un bel avenir. C’était avant que l’une de leurs camarades, étudiante comme eux dans une prestigieuse université américaine, ne soit assassinée sur le campus. Cette tragédie, et le scandale médiatique qu’elle a provoqué, hante toujours Georgia, Charlie et Alice. D’autant que les soupçons  visant l’un de leurs professeurs, un homme charismatique et brillant, ne se sont jamais vérifiés.

Confrontés aux défis de l’âge adulte et cherchant une explication aux mystères qui entourent ce meurtre, ils découvrent peu à peu que leur amitié est faite de secrets et de mensonges.

Un premier roman magistral, comparé au premier grand succès de Donna Tartt, Le Maître des illusions.

Ce que j'en ai pensé :

Jeunes et pleins de promesses, Georgia, Alice et Charlie entament une scolarité à Harvard : de milieux très différents, ils espèrent tous profiter de ces quelques années de facultés pour profiter de la vie/se faire un nom/échapper à un destin familial.

Leur prof de droit, Rufus Storrow est un modèle/un amant/un ennemi...
Tout bascule lorsqu'une étudiante anglo-indienne, Julia Patel, vertueuse, sérieuse est retrouvée assassinée. 

Qui est le meurtrier ?

Storrow qui, plus sanguin qu'il ne le parait, a eu quelques paroles malvenues sur la colonisation de l'Inde ?
Georgia, en apparence si libre et si détachée ?
Charlie, issu d'ue famille modeste mais qui a de randes ambitions ?
Ou Alice, déracinée, vaguement psychotique, jalouse  de tous et qui atterrit en hôpital psy suite à des violences à l'encontre d'une autre jeune fille ?

Le rythme est lent...parfois trop ! Et si on ne se perd pas dans cette narration entre passé et présent, l'intrigue a du mal à décoller : le relationnel entre les étudiants prend souvent le pas sur la résolution du crime, chacun tournant autour, témoin plus ou moins proche, plus ou moins impliqué (parfois "manipulateur")...

Assez rapidement, le lecteur comprend que le roman ne repose pas sur la résolution de l'intrigue, mais explore les arcanes du passage de l'adolescence à l’âge adulte, ce n'est pourtant pas un roman d'initiation bien qu'il détaille les étapes de la "construction" des personnages...

Il s'agit donc bien plus d'un "thriller" (quoi que le terme ne soit pas franchement approprié puisque l'ensemble manque de tension et de punch) psychologique que d'un roman, mais l'incursion dans la vie estudiantine d'Harvard, avec son lot d'ambitions, parfois avortées, est intéressante.


2 commentaires:

  1. Au final on ne sait pas trop dans quel case le ranger ce roman mais on sent que tu l'as plutôt aimé, sans pour autant en faire un coup de cœur.

    RépondreSupprimer
  2. C'est un roman qui me tentait bien, au vu de son résumé (pas de sa couverture, que je trouve assez ringarde ^^) mais j'ai lu ensuite plusieurs avis franchement négatifs, donc je me suis abstenue! tu n'as pas l'air bien convaincue non plus...

    RépondreSupprimer