14 décembre 2017

Danse d'atomes d'or - Olivier LIRON


Editions Alma
Parution : 25 août 2016
234 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Un soir chez des amis, O. rencontre Loren, une acrobate fougueuse et libre aux cheveux couleur de seigle. Ils s’éprennent follement, s’étreignent et s’aiment le jour et la nuit dans la ville qui leur ouvre les bras. Mais Loren disparait sans un mot. Inconsolable, têtu O. la cherche jusqu’à Tombelaine en Normandie. Là, il apprendra pourquoi la jeune fille si solaire et fragile, est partie sans pouvoir laisser d’adresse.

Librement inspiré d’Orphée et Eurydice, le ballet de Pina Bausch, Danse d’atomes d’or propose une nouvelle version du mythe. Ici, Eurydice n’a pas besoin d’Orphée…

D’une beauté à couper le souffle, écrit avec la rage de vivre, le premier roman d’Olivier Liron s’inscrit dans le droit fil de L’écume des jours de Boris Vian.

Ce que j'en ai pensé :

Poème en prose, voila ce qui pourrait résumer ce roman assez étonnant, qui ne saurait être que ça ! 

De la sensualité et pas mal de fantaisie, une virevolte de mots, de sentiments amoureux, des références culturelles à la pelle (outre le mythe d'Orphée et Eurydice, "surtout ne te retourne pas"), des déambulations mi-réelles mi-poétiques.

Et puis la perte de l'être aimé, la douleur, le vide, le manque et..la quête de traces, d'ombres, de mots et d'images laissés en souvenir.

Un très joli premier roman, plein de promesses, qui enchante par sa langue maîtrisée, joyeuse, joueuse ! 
Un auteur à suivre !

"Les soirs de mai font penser à l'enfance. Ils sont irréfutables comme elle, comme elles fatals, porteurs d'une promesse de bonheur infini que la vie ne tiendra jamais."

3 commentaires:

  1. Je passe mon tour. Il semble trop poétique à mon goût, ce petit roman. J'ai besoin du plancher des vaches!

    RépondreSupprimer
  2. Rien que pour Tombelaine (mais que va-t-elle faire sur ce rocher???), je veux le lire.
    A suivre, donc ☺️

    RépondreSupprimer