24 mars 2018

Cette vie ou une autre - Dan CHAON

Editions Albin Michel - Collection Terre d'Amérique
Parution : 5 janvier 2011
Titre original : Await your reply
Traduction : Hélène Fournier
405 pages 


Ce qu'en dit l'éditeur :

Lucy a quitté le lycée et sa famille pour suivre un professeur charismatique qui n’est peut-être pas celui qu’elle croyait, Mike recherche son frère jumeau disparu depuis dix ans et qui a sans doute causé la mort de leurs parents, le jeune Ryan est bouleversé d’apprendre la véritable identité de son père : trois personnages totalement étrangers les uns aux autres, et dont les destins viennent s’entremêler de manière vertigineuse. 

Comme dans un jeu de pistes, Dan Chaon, finaliste du National Book Award, l’auteur de Parmi les disparus, établit des correspondances subtiles entre ces trajectoires, transformant peu à peu son récit en un véritable suspense psychologique, à la croisée des univers de David Lynch et de Don DeLillo. Une démonstration de virtuosité et d’audace littéraires sur l’érosion de l’identité dans un monde de plus en plus virtuel.


Ce que j'en ai pensé :

J'en avais entendu le plus grand bien, et ma déception a été à la hauteur de mes attentes.
Dommage !
Je suis passée à côté de ce roman, complètement...irrémédiablement !

Je l'ai lu dans de mauvaises conditions : un TGV en retard (accident de personne sur les voies), deux très jeunes bébés qui pleurent-ont faim-ont la couche sale, une tripotée de leurs frères et sœurs de moins de 8 ans qui hurlent ("c'est quand qu'on arrive, môman ?"), deux profs qui se racontent leurs vies (pas si) privées que ça, ma voisine qui claviote à se fracturer les index et écoute si fort sa musique que j'ai les dents qui poussent...

Pourtant, j'ai d'abord aimé ce roman pseudo-choral, aimé les personnages, Miles, Lucy, Jay, George, Rachel, Patricia, etc... un tel enchevêtrement (volontaire) de figures que j'ai fini par m'y perdre même si j'ai compris assez vite de quoi il retournait...
Des personnages attachants avec leurs failles, leurs espoirs et leurs doutes et, en fond, la schizophrénie, les identités multiples, l'usurpation d'identité, le volonté de repartir de zéro.

Sauf que....je me suis demandée qui était fou, qui était mort, qui cherchait (vraiment) qui, et que j'ai perdu le fil même sur les 150 dernières pages. 
Ça n'a pas fonctionné avec moi et j'ai l'impression d'être passée à côté de quelque chose..Tant pis !

9 commentaires:

  1. En espérant que tes dents n'aient pas trop poussé...!
    Tu m'expliques le «pseudo-choral»?
    J'ai commencé ce roman l'an dernier, puis l'ai refermé assez vite. Je n'accrochai pas, n'ayant aucun fil auquel m'accrocher. J'avais son recueil de nouvelles sous la main et lui ai donné une chance. Kaboum! J'ai adoré!
    p.s. (il sort un nouveau roman à la rentrée...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est quand tu termines ce roman que tu te rends comptes qu'il n'est pas si "choral"..impression bizarre, je comprends que tu n'aies trouvé aucun fil auquel t'accrocher ...

      Supprimer
  2. Je continue à investiguer sur tes commentaires qui n'apparaissent pas toujours... (Je suis une piètre investigatrice... ça peut être long!) Ne te décourage pas!

    RépondreSupprimer
  3. Les conditions de lecture ont un rôle important dans notre ressenti et il est évident que sur ce coup-là rien n'était réuni pour que tu apprécies ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, j'avais tout pour rater un bon (ou pas) livre !

      Supprimer
  4. je rejoins Jérôme et puis les auteurs ne réussissent pas tous leurs romans donc tu es peut-être tombée sur le moins bon? Je dois le découvrir (2 recueils et un roman)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attendrai ton avis !! pas forcèment mauvais, mais bon...embrouillé !

      Supprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer