30 mars 2018

Les Pâques du commissaire Ricciardi - Maurizio de GIOVANNI

Editions Payot-Rivages - Collection Rivages Noirs
Parution : 21 mars 2018
Titre original : Vipera
Traduction : Odile Rousseau
400 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Une semaine avant Pâques, dans le Naples fasciste de 1932, une prostituée de luxe connue sous le nom de Vipera est assassinée dans un bordel de première classe, le Paradiso. Son dernier client jure qu’elle était bien vivante quand il l'a quittée, le suivant dit l'avoir retrouvé étouffée sous un oreiller. Alors que la ville s’apprête à célébrer en grande pompe la résurrection du Christ, le commissaire Ricciardi devra démêler un nœud d'avidité, de frustration, de jalousie et de rancune afin de résoudre l'énigme de la mort de Vipera.

 Naples 1932

Ce que j'en ai pensé :

C'est toujours fascinant de découvrir un nouveau héros de polar, d'un auteur qu'on n'a jamais lu, et de le trouver très attachant dans toutes ses failles et dans tous les mystères qui assombrissent sa vie d'homme.

J'ai beaucoup aimé le commissaire Ricciardi, mais aussi son acolyte Maione et le médecin légiste Bruno Modo. Il y a chez l'auteur une fine approche des protagonistes qui leur confère un pouvoir d'empathie assez fort. Les personnages (récurrents quoique) secondaires sont du même acabit : Livia la belle, Enrica amoureuse et la nonna...

Et c'est cette délicate dentelle de caractères qui donne sa saveur à cette enquête qui nous offre une plongée dans l'Italie fasciste où la police secrète agit dans l'ombre. 
Il y est question d'amour et d'argent (statistiquement les deux premières causes d'homicides), mais aussi d'ambiance et de sensations : Ricciardi est particulièrement "sensible" et intuitif.

J'ai passé un excellent moment avec ce polar. Je me demande même pourquoi je ne me suis pas intéressée auparavant à cet auteur qui apporte presque de la poésie aux meurtres, et donne dans un rythme assez lent, toute l'amplitude nécessaire à l'intrigue. Je n'avais pas lu l'opus précédent, Le Noël du commissaire Ricciardi (début du nouveau cycle des Festivités, et que, j'ai très envie de lire maintenant !!), mais ça n'a en rien entamé mon plaisir, et ça m'a surtout donné envie de ne pas perdre de vue cette série et cet auteur !

Merci aux Editions Rivages et à Hund pour cette lecture que j'ai vraiment beaucoup aimé !!

4 commentaires:

  1. Je l'avais repéré pour l'Italie, tu confirmes mon envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras autant que moi !

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout .. mais j'ai déjà un policier italien qui m'attend dans ma pal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a pas mal d'auteurs de polars italiens, et pourtant, à part quelques aventures ésotériques, je crois que je n'en avais jamais lu avant...

      Supprimer