17 avril 2018

Sème la mort - Laurent MALOT

Editions Bragelonne
Parution : 15 novembre 2017
278 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :

À la suite de l’épisode douloureux de L’Abbaye Blanche, le lieutenant Gange s’est séparé de sa femme. Pour conserver la garde alternée de leur fille, il a quitté son Jura natal pour s’installer à Étampes. Mais cette ancienne ville royale du sud de l’Essonne symbolise l’échec de son couple, et il a du mal à s’y investir. Dans son nouveau commissariat, on le surnomme  «  l’autiste des montagnes  ».
Un quadruple meurtre secoue alors la ville. Arrêté avec un couteau à la main et du sang sur ses vêtements, un ado de 14 ans se mure dans le silence avant d’être interné en hôpital psychiatrique. Gange, aux affaires courantes, reste en retrait. En arrêtant un jeune qui sème le trouble dans les rues, il croise la route de sa mère, femme de pouvoir séduisante, prête à tout pour protéger son fils. Une femme d'influence que personne, à Étampes, n'ose vraiment contredire... 
Survient alors un cinquième crime sauvage. 
Dans une ville qu’il apprend à aimer peu à peu, autour d’une enquête mêlant agriculture bio, pouvoir des puissants, mais aussi l’éducation des enfants, Gange se retrouve sur les traces d’un dangereux psychopathe. Sans se douter un instant qu’il met les siens en danger…

Avec Sème la mort, Laurent Malot situe son intrigue dans le grenier céréalier de la France, en pleine Beauce, pour interroger nos aspirations et nos résistances au changement, à travers le prisme des lobbies surpuissants de l’agriculture conventionnelle. Semer la mort ou semer la vie… c’est une façon de penser le monde et de préparer l’avenir de nos enfants. Un polar résolument noir, ancré dans le réel et son époque, où l’on retrouve l’humour féroce et l’intégrité de Gange, le flic de L’Abbaye blanche


Ce que j'en ai pensé :

Nul besoin d'avoir lu L'abbaye blanche pour se plonger dans ce polar au rythme très soutenu (ceci dit, je vous le conseille parce que c'est plutôt bon !), les quelques passages qui réfèrent au précédent opus n'empêchant en rien la compréhension de celui-ci !

On retrouve donc le lieutenant Gange, fraîchement arrivé à Étampes, et tout aussi fraîchement accueilli dans son commissariat d'affectation. Il a vite compris qu'il devait se faire tout petit, et ça l'arrange bien ! 
Sauf que, (sacré caractère jurassien), quand les premiers meurtres s'annoncent, il a envie d'en découdre ! 

Soyons clairs. Ne cherchez pas de révélation dans les dernières pages sur l'identité du meurtrier, on comprend assez vite qui opère. Mais tout l'intérêt de ce polar réside dans tout ce qui fait ou entoure l'enquête : des manigances de lobbies, des protections obtenues, la situation personnelle et compliquée du lieutenant, ses rapports avec sa hiérarchie ou ses proches. Pas de "whodunit" au programme mais une plongée au cœur d'une enquête à charge.

C'est toujours très bien écrit, c'est toujours addictif (dévoré littéralement en une soirée), et le lieutenant commence à faire partie de mes "flics-chouchous", un peu torturé, bancal mais attachant. 

Y a plus qu'à attendre le prochain tome !

6 commentaires:

  1. "Sème la mort", "Le mort aux quatre tombeaux"...
    Tu as de ces lectures, ces temps-ci!!!
    (Tu sais que je t'agace!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça fait un peu "lugubre" ;o)))

      Supprimer
  2. Ouahou, ça continue donc! J'avais bien aimé "L'abbaye blanche", tout en regrettant que la fin ne soit pas totale. Bon, je vais suivre cette série... dans l'ordre si j'y parviens.

    RépondreSupprimer
  3. polar ! j'en ai envie, je replonge dedans, je note ce policier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'a vraiment beaucoup plu celui-là !

      Supprimer