28 janvier 2014

Le salon d'ambre - Matilde ASENSI


Présentation de l'éditeur :
 
Si Ana n'était qu'une jeune antiquaire talentueuse, elle ne ferait pas partie de l'Organisation. Ils sont cinq, recrutés parmi les meilleurs. Leur rôle : s'approprier illégalement des œuvres d'art uniques dans le seul but de les revendre. Lorsqu'Ana, en charge de l'exécution de ces vols, quel qu'en soit le danger, découvre dans un château d'Allemagne une toile cachée ouvrant sur les mystères du salon d'ambre, elle en a le souffle coupé. Véritable légende de l'histoire de l'art, ce fabuleux trésor disparu durant la Seconde Guerre n'est autre que la huitième merveille du monde : plus de cinquante-cinq mètres carrés de panneaux d'ambre réalisés sous le règne du premier roi de Prusse, le Graal de tout un peuple, une fortune inestimable, une pure beauté. Des mystères de l'après-guerre aux secrets les mieux gardés, de Weimar au camp de Buchenwald, la jeune femme, aussi libre que séduisante, n'en finira pas de rencontrer l'Histoire.
 
L'histoire de cette chambre d'ambre, disparue après 1945 et considérée comme la 8ème merveille du monde n'en finit pas de faire parler. Matilde ASENSI donne sa version personnelle par le biais d'une héroïne mi-agaçante mi-attachante, prompte à cambrioler les lieux les plus protégés pour récupérer des oeuvres d'art au nom du "club" qui regroupe l'organisateur (le Roi des jeux d'échecs), un faussaire en art (la dame), un expert en informatique (le fou), un horloger (le cavalier) et Ana, antiquaire (le pion).

Évidemment, après un périple pénible dans les souterrains de Weimar, Ana et José (le cavalier), dont elle est tombée amoureuse, découvrent la fabuleuse chambre d'ambre offerte à Catherine II de Russie pour son palais de Tasarkoïe Selo et tout un tas de tableaux spoliés par le IIIème Reich pendant la guerre.
Je l'ai lu en 2 heures, je l'ai apprécié sans que ça soit non plus une lecture renversante ! Mais ça n'était finalement que le premier roman écrit par Matilde ASENSI et donc..

Sur le même sujet, j'ai lu aussi Steve BERRY, "Le musée perdu" et ça m'avait bien plu ;o)

(la reconstitution du salon dans les années 2000 par la Russie d'après les photos d'archives)


l'article retraçant la fabuleuse histoire de la chambre d'ambre sur Wikipédia

2 commentaires:

  1. j'ai visité le palais il y a 2 ans, et depuis je suis fascinée par cette histoire... tu conseilles plutôt le Steve Berry que celui-ci?

    RépondreSupprimer
  2. quelle chance de l'avoir vu ! j'ai effectivement préféré le Steve Berry, mais ce ne sont ni l'un ni l'autre des livres qui donnent beaucoup d'explication sur l'histoire de cette chambre disparue, ils sont plus dans le postulat de trouver où elle pourrait bien être cachée

    Virginie

    RépondreSupprimer