13 avril 2014

Le jardin blanc - Stéphanie BARRON


Lorsque Jo Bellamy, une jeune paysagiste américaine, est mandatée par Gray Westlake en Angleterre pour relever les plans afin de reproduire à l’identique le jardin de Sissinghurst, elle est loin de se douter qu’elle va mettre la main sur un trésor inattendu.
Dans les archives de la famille Nicholson (le vrai nom de Vita Sackwille-West), elle découvre par hasard un cahier d’écolier avec une étiquette qui ne manque pas de l’étonner : elle porte le nom du grand-père de Jo. Il vient juste de se suicider après avoir appris que Jo partait pour le célèbre « jardin blanc » créé par Vita Sackwille-West.
Pourtant, dans le cahier, l’écriture est celle de Virginia Woolf ! Si le manuscrit est inconnu, il est tout aussi anachronique : il commence le lendemain de la mort supposée du grand écrivain.
Jo Bellamy se retrouve emportée dans une histoire mêlant jardinage, littérature et espionnage pendant la 2nde guerre mondiale.

 le jardin blanc de Sissinghurst - Kent - Angleterre

J’ai découvert ce roman à la librairie alors que, justement, je cherchais un livre de Vita Sackville-West (Le Diable à Westease) paru cet automne ! Le titre m’a de suite interpellée, drôle de hasard !
Si on exclut quelques douces mièvreries sentimentales (avec son pantalon en velours et ses mains « terreuses », Jo Bellamy séduit la gent masculine presque plus que la sulfureuse Margaux), ce roman policier est agréable à lire. L’auteur est visiblement bien documentée sur le jardin blanc de Vita, sur la vie de Virginia Woolf et l’intrigue tient la route. La traduction pêche un peu pour certaines phrases mêlant narration et dialogue, il m’a fallu en relire certaines pour comprendre qui parlait mais j’ai aimé la postface où l’auteur, en reprenant les éléments de l’intrigue pose une série de questions (qui pourrait avoir tué Virginie Woolf ? etc).
L’ensemble est quand même un peu « mou », mais parle joliment du jardin blanc, des bibliothèques anglaises...Une bonne lecture finalement !

à gauche, Vita Sackville-West - à droite, Virginia Woolf

1 commentaire:

  1. c'est le genre de romans que j'aime bien pour me détendre....même si c'est mou , je crois qu'il peut me plaire...

    RépondreSupprimer