8 juin 2014

La légende de Coldstone - Patricia WENTWORTH

Ce qu'en dit l'éditeur :

Au coeur de la campagne anglaise trônent deux hautes pierres, vestiges d'un cercle antique qui continue d'alimenter les superstitions. Aussi, lorsque l'officier Anthony Colstone hérite de la propriété de Stonegate, avec pour seule consigne de préserver les pierres à tout prix, il est déterminé à découvrir le secret qu'elles recèlent. Aidé de Susan, une pétulante jeune femme du pays, il pénètre peu à peu les mystères du sombre manoir, en quête de légendes familiales bel et bien vivantes...

Mon avis :

C'est le 4ème roman de Patricia WENTWORTH que je découvrais et il s'agit d'un inédit écrit en 1930. On retrouve avec délice ce qui fait le charme de ce type de roman policier, la campagne anglaise, des personnages typiques aux manières surannées, un peu de mystère et des indices semés ça et là. Aux pierres énigmatiques s'ajoutent la quête d'un trésor, des passages souterrains, des secrets de famille et  un code caché dans un livre ancien...
L'intrigue amoureuse qui se superpose à l'enquête apporte une touche de romantisme et la grand-mère de l'héroïne, centenaire, un peu de pétillant. 
C'est un bon roman, dans le même style que ceux d'Agatha Christie, et même si on risque de s'embrouiller dans la généalogie un peu compliquée (les Colstone se prénomment tous Philip, Ralph ou James et les cousins se marient entre eux), on prend vraiment du plaisir à le lire.

 Patricia Wentworth, pseudonyme de Dora Amy Elles, est née en 1878 à Mussoorie (Inde). C'est à la suite d'un concours organisé par le Daily Mail, en 1923, que le public découvre les romans policiers de Patricia Wentworth, déjà connue pour ses ouvrages historiques. Cinq ans plus tard, elle crée un détective hors du commun : Miss Maud Silver. Prototype de l'armchair detective, Miss Silver, tout comme sa cadette Miss Marple (qui ne verra le jour qu'en 1930, sous la plume d'Agatha Christie), est une délicieuse vieille dame douée d'un don d'observation sans égal.
Héroïne d'une trentaine d'intrigues, Miss Silver assurera dès lors la renommée de Patricia Wentworth, décédée en 1961.

Roman lu dans le cadre du challenge "Juin, mois anglais".

2 commentaires:

  1. J'ai eu le même souci avec les prénoms récurrents mais j'ai bien aimé aussi !! :-)

    RépondreSupprimer
  2. la généalogie était compliquée, c'est vrai ! tous cousins !

    RépondreSupprimer