1 décembre 2014

Un livre..un lieu

Romanza propose un tag sur les livres qu'on peut associer au lieu où on les a lus. Bien sûr je n'ai été taguée par personne, mais le jeu m'amuse, j'y participe ;o)

L'endroit où on découvre un roman, où on le lit et où on l'aime reste longtemps gravé en nous. 

Faisons-les revivre ... durant quelques secondes.

Les livres d’Enid BLYTON au fond de la classe
Je finis toujours mon travail scolaire avant les autres et je suis autorisée à choisir un livre dans la bibliothèque et à m’installer au fond de la classe en attendant que les autres élèves terminent leurs exercices. Je découvre avec délices « Le club des Cinq », « Le clan des Sept » puis la série « Alice » de Caroline Quine et je me régale !

San-Antonio, dans le Jura
Je suis assez jeune (moins de quinze ans ?) et après avoir épuisé la bibliothèque familiale (ce même été j’ai déjà lu « Les mémoires d’outre-tombe » de Chateaubriand et « Les faux-monnayeurs » de Gide !), je regarde du côté des bouquins de mon père que je lis en cachette dans ma chambre avec une lampe de poche parce que j’ai le vague sentiment que je pourrais me faire gronder LOL J'ai appris plein de vocabulaire argotique et je me suis bien marrée !
La série « Angélique » d’Anne et Serge GOLON dans mon premier appartement
L’un après l’autre, du matin au soir, je fais défiler les tomes. Je viens de m’installer avec mon copain dans son appartement, et la fac me laisse plein de temps libre. C’est aussi l’époque de Modiano, d’Agatha Christie : je les enchaîne !

Les romans de Katherine PANCOL sur les plages de Vendée
En jetant un œil aux enfants qui cherchent des crabes ou creusent des tunnels "jusqu’en Chine", allongée sur le sable face à l’Atlantique, je dévore, l’un après l’autre, tous les romans de PANCOL. Je n’ai pas réussi à en lire depuis cette période...
« Mon nom est rouge » d’Orhan PAMUK à Antalya en Turquie
Je suis en vacances solo et, au retour des visites de sites archéologiques, je me plonge dans ce roman qui se déroule au XVIème siècle dans l’empire ottoman et qui parle des miniatures à la mode perse. Je revois la plage de sable noir, les tombeaux lyciens et cette petite fille que j’ai malencontreusement brûlée avec ma tasse de thé parce qu’elle s’était jetée dans mes jambes…
 
« 1Q84 » de Murakami dans le train entre Nevers et le Midi
J’en ai tellement entendue parler que, curieuse, je le feuillette au kiosque presse de la gare et je me laisse emporter par ce drôle de roman qui me donne le goût des écrivains japonais.

A l'instar d'autres lecteurs-lectrices parmi vous, je note sur la page de garde de chaque roman, la date et l'endroit où je l'ai acheté, drôle de tic dont j'ai du mal à me défaire mais, à rechercher ces romans, j'ai retrouvé aussi mes pérégrinations en France ou ailleurs, et ça m'a fait sourire !

4 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ce tag. Je partage avec toi le plaisir d'enfance de la découverte du Club des cinq et d'Alice surtout, que j'adorais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh oui !! "Alice" aussi ! et "Le clan des sept" ;o)

      Supprimer