23 février 2015

Etranges rivages - Arnaldur INDRIDASON

titre original :  Furðustrandir
traducteur : Eric Boury
éd Métailié - 298 pages
Ce qu'en dit l'éditeur :
Erlendur revient !
Parti en vacances sur les terres de son enfance dans les régions sauvages des fjords de l’Est, le commissaire est hanté par le passé. Le sien et celui des affaires restées sans réponses. Dans cette région, bien des années auparavant, se sont déroulés des événements sinistres. Un groupe de soldats anglais s’est perdu dans ces montagnes pendant une tempête. Certains ont réussi à regagner la ville, d’autres pas. Cette même nuit, une jeune femme a disparu dans la même région et n’a jamais été retrouvée. Cette histoire excite la curiosité d’Erlendur, qui va fouiller le passé pour trouver coûte que coûte ce qui est arrivé… C’est un commissaire au mieux de sa forme que nous retrouvons ici !
Ce que j'en ai pensé :
Premier polar islandais, première rencontre avec Arnaldur INDRIDASON, et je suis agréablement surprise. 
Si on exclut le fait que j'ai systématiquement éludé tous les toponymes dans ma lecture (je butais sur chaque nom de village), j'ai passé un agréable moment de lecture dans une Islande que je ne connais pas. Ce polar n'en est pas véritablement un, à mon avis, sauf si cela se justifie par la présence de quelques squelettes et que l'enquête porte sur des disparitions. Rien n'est d'ailleurs très officiel (ni très légal) dans la démarche d'Erlendur, ce flic de Reykjavík ! Il s'agit plutôt de renouer avec ce qui, enfant, l'a traumatisé, et de chercher une fois de plus ce qui est arrivé dans la lande ce jour de tempête quand son frère a disparu.
Alors, certes, on suit Erlendur dans son enquête, mais ce polar, qui pourrait aussi être un roman, évoque surtout une Islande en pleine mutation, des paysages sauvages de landes et de fjords, le vent glacial et la neige. C'est une histoire qui fait la part belle à l'introspection et à l'analyse psychologique et qui m'a séduite !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire