1 février 2015

Les heures silencieuses - Gaëlle JOSSE

éd Autrement -  135 pages
Ce qu'en dit l'éditeur :
Journal intime de Magdalena, épouse de Pieter van Beyeren, administrateur de la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales. Issue d'une famille de riches armateurs, la jeune femme évoque sa déception de n'avoir pu succéder à son père, sa rencontre avec son mari, les failles de son existence et surtout un souvenir qui l'oppresse : le meurtre dont elle a été le témoin, enfant. 
 Ce que j'en ai pensé :
Une heure de lecture pour ce tout petit roman, le premier de Gaëlle JOSSE. Malgré la maîtrise des mots, la délicatesse qui s'en dégage, la sensibilité si perceptible, la subtilité des descriptions, il m'a manqué quelque chose comme si l'auteur n'était pas allé au bout de ses promesses.
J'ai tellement aimé l'évocation des bateaux de la Compagnie des Indes Orientales amarrés au port et chargés de denrées précieuses (muscade et cannelle, soieries et laques de Chine) que j'aurais voulu que Gaëlle Josse nous emmène plus loin dans ces aventures avec cette héroïne qui aurait tellement souhaité être un garçon pour elle-aussi embarquer sur les bateaux. 
Il y avait tant à développer autour de ce personnage, tant les caractères et la vie de ses enfants, que le quotidien d'une femme d'armateur-commerçant au XVIIème siècle des colonies hollandaises. 
Tout n'est esquissé et c'est dommage, j'aurais volontiers embarqué pour quelques centaines de pages supplémentaires !

3 commentaires:

  1. J'ai lu, et adoré, ce titre de Gaëlle Josse. L'esquisse qu'elle nous propose m'a comblée, je n'en attendais rien de plus. J'ai lu ce livre comme on regarde une peinture, en appréciant chaque détail, mais sans besoin d'en savoir plus sur les personnages dépeints.
    Je viens de terminer Le dernier gardien d'Ellis Island, un coup de cœur de la rentrée littéraire 2014.

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman fut un gros coup de coeur pour moi !!!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis contente de lire un avis semblable au mien sur ce toman pour une fois ! Je me sentais un peu seule...

    RépondreSupprimer