15 mars 2015

En attendant demain - Nathacha APPANAH

éd Gallimard - 208 pages
Ce qu'en dit l'éditeur :
«Adam est debout, le visage collé à la petite fenêtre, les deux mains accrochées aux barreaux. Tout à l'heure, quand il a grimpé sur sa table pour atteindre l'ouverture, il s'est souvenu que les fenêtres en hauteur s'appellent des jours de souffrance. Adam attend l'aube, comme il attend sa sortie depuis quatre ans, cinq mois et treize jours. Il n'a pas dormi cette nuit, il a pensé à Anita, à Adèle, à toutes ces promesses non tenues, à ces dizaines de petites lâchetés qu'on sème derrière soi...»
Adam et Anita rêvaient de vivre de leur art – la peinture, l'écriture. Ils pensaient accomplir quelque chose d'unique, se forger un destin. Mais le quotidien, lentement, a délité leurs rêves jusqu'à ce qu'ils rencontrent Adèle qui rallume un feu dangereux.
En attendant demain est un roman qui raconte la jeunesse, la flamme puis la banalité, les mensonges et la folie d'un couple. 
Nathacha Devi Pathareddy Appanah née en 1973 à l'île Maurice 
est une journaliste et romancière, elle  est l'auteur du "Dernier frère" 
récompensé par le Prix roman Fnac 2007 .

Ce que j'en ai pensé :
Voila 7 ans que Nathacha APPANAH n'avait pas publié de roman, et j'avais hâte de découvrir quelle histoire elle allait me conter.
Dès les premières phrases, la narration accroche, les couleurs se dessinent, la musicalité des mots se met en marche. La phrase est déliée, sensuelle, parfois rapide comme un battement de coeur puis douce et nostalgique. Il faut se laisser guider par le rythme, se prendre au piège de ce mystère (Adèle la mauricienne, sans papiers ; Laura, handicapée suite à un accident dont on ne sait rien..).
L'écriture de Nathacha APPANAH, ciselée, décrypte les sentiments et les blessures, berce le texte d'une pointe d'amertume, délaye les mensonges et la banalité du couple, les renoncements, les espoirs et les petites défaites.
C'est un roman qui se lit vite mais c'est une nouvelle fois une belle réussite !

3 commentaires:

  1. Très honnêtement je ne suis pas cliente des histoires de couple, de la passion à la lassitude, tout ça, j'ai le sentiment qu'on l'a lu plusieurs fois. Je passe mon tour.

    RépondreSupprimer
  2. Galéa, c'est un peu plus subtil qu'une banale histoire de couple (parce qu'honnêtement, sinon, ça m'aurait gonflée !)..J'ai oublié de parler du déracinement, de la mixité, des silences...et Nathacha Appanah a une langue vraiment belle ;o) si tu n'as pas lu "Le dernier frère", c'est un des romans qui m'ont fait aimer cet auteur et qui, à mon sens, est son meilleur "diplomate"..(ou "Les rochers de la poudre d'or")

    RépondreSupprimer