24 mai 2015

Un soir de décembre - Delphine de VIGAN

éd JC LATTES - février 2006 - 195 pages
paru au format poche chez POINTS
Ce qu'en dit l'éditeur :
Matthieu Brin, quarante-cinq ans, publicitaire, une femme délicieuse et deux enfants. Il a écrit un livre, a connu un très grand succès et obtenu un prix. Il reçoit des lettres d’admirateurs mais n’arrive plus à écrire. Un jour, il découvre la lettre d’une femme, une lettre étrange, différente, qu’il relit plusieurs fois et ne range pas avec les autres.
Un soir de décembre, c’est l’histoire d’une femme qui écrit à un homme qu’elle a aimé, et n’a jamais oublié.
L’histoire d’une faille soudaine dans la vie d’un homme, d’un couple rattrapé par l’usure du temps.
Un soir de décembre, c’est l’histoire d’un moment de fragilité où les certitudes s’estompent, où le passé resurgit, où la mémoire se recompose.
Delphine de Vigan est une romancière et 
réalisatrice française née le 1ᵉʳ mars 1966,
Elle est l'auteur de sept romans dont No et moi en 2007 
qui a été couronné par le prix des libraires.
Ce que j'en ai pensé :
Depuis combien de mois, d'années, ce roman trainait-il dans ma bibliothèque, oublié ? 
Pourtant, c'est un trésor de délicatesse et de justesse dans la description des sentiments. C'est un roman attachant et terriblement "dérangeant" par certains côtés quand on frôle presque l'impudeur, quand le narrateur (écrivain) bascule, se perd, se laisse emporter par le souvenir d'une passion sensuelle destructrice.
Au-delà de cette trame narrative, j'ai apprécié de lire quelques très belles réflexions sur l'écriture, sur ce qu'elle implique de personnel ou ce qu'elle exige d'abandon. Un texte qui confirme tout le bien que je pensais déjà de Delphine de VIGAN et de son talent !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire