4 août 2015

La solitude des soirs d'été - Anaïs JEANNERET

éd Albin Michel - mai 2013 - 238 pages
Ce qu'en dit l'éditeur :
Alda a le charme insaisissable et irrésistible des gens que la vie a comblés. Une assurance qui fascine aussitôt Louis, jeune écrivain en herbe qui voit en elle toutes les héroïnes de roman dont il a rêvé pour échapper à sa propre vie. Celle d’un fils d’émigrés hispano-russes au parcours cabossé. Dans la luxueuse bastide provençale où elle l’a invité à passer quelques jours, Louis l’observe secrètement. Mère aimante, épouse parfaite, amie idéale, Alda rayonne d’une douceur et d’une beauté qui apparaissent comme un rempart contre la fureur du monde. Pourtant, Louis devine chez elle une fêlure profonde, une impatience qui ne demande qu’à s’exprimer et qui l’attire irrésistiblement. Et si tout l’oppose à cette femme qui ne lui appartiendra jamais, rien ne pourra empêcher la dangereuse évidence. Dans ce roman d’apprentissage, Anaïs Jeanneret évoque avec sensualité et élégance un univers fitzgéraldien à la fois enchanteur et mélancolique, dans une évocation subtile du passage à l’âge adulte, des rêves et des promesses sacrifiées.
Née en 1967, Anaïs (Valérie) Jeanneret est surtout 
connue pour son rôle d'actrice, notamment dans Péril en la demeure
Depuis 1990, elle a publié 5 romans.
Ce que j'en ai pensé :
Voici un roman que je ne terminerai pas ! J'ai été déçue alors que de belles pages y sont écrites mais je me suis lassée de l'intrigue pas vraiment originale (le jeune homme apprenti écrivain séduit par la quinquagénaire mystérieuse) et je n'ai pas eu envie de découvrir quelle blessure profonde pouvait être dévoilée. 
Le style m'a plu mais c'est tout...J'ai même été un brin agacée de l'histoire dans l'histoire, par les tentatives, les brouillons de roman du héros-narrateur qui interrompaient un peu la fluidité de la narration.
Dommage !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire