11 septembre 2015

Crans Montana - Monica SABOLO

éd JC Lattès - 26 août 2015 - 240 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :
Dans les années 60, à Crans-Montana, une station de ski suisse, des garçons observent, de loin, trois jeunes filles qui les fascinent : les trois C. Chris, Charlie et Claudia. Elles forment une entité parfaite, une sorte de constellation. Claudia, cheveux blonds, hanches menues, sourire enjôleur. Chris, boucles brunes, peau mate, ongles longs comme des griffes. Charlie, cheveux noirs, petits seins, longues jambes. Pour ces garçons elles sont un rêve impossible. Pendant les vacances d’été ou d’hiver, sur les pistes, à la piscine ou dans les night-clubs ils les regardent, sans jamais les aborder. Les années passent. Leur souvenir les poursuivra, comme un amour fantôme.
Les voix des garçons, puis des filles déroulent les destinées d’une jeunesse, dorée en apparence, mais qui porte les secrets, les fautes et l’indifférence des générations précédentes. Durant près de trente ans, tous tenteront de toucher du doigt quelque chose de plus grand, l’amour, la vérité, ou simplement le sentiment d’exister. Mais des espoirs romantiques de l’adolescence à l’opulence glacée des années fric, la vie glisse entre leurs doigts.
Née à Milan, elle a grandi et fait ses études à Genève, 
passé ses vacances à Crans-Montana, avant de tout 
quitter pour travailler avec le WWF en Guyane, 
puis au Canada. Elle devient par la suite journaliste puis écrivain.

Ce que j'en ai pensé :
Reçu au courrier de ce midi, je n'ai pas tardé à lire ce roman ! J'avais envie de découvrir ce qui se passait dans ce recoin de Suisse, entre les années 1960 et aujourd'hui, dans une station de ski huppée où se fréquentent les jeunes de la bonne société. Et puis l'idée des secrets me rendait curieuse.
Je ne sais finalement pas si j'ai vraiment aimé ce roman ou pas. Autant j'ai adhéré à l'idée de ce groupe de filles, les 3 C., et celui des garçons amoureux mais qui ne prennent jamais le risque de les approcher (ce sont les narrateurs principaux), autant il m'a manqué un petit quelque chose : j'aurais aimé que les personnalités soient plus fouillées et que des secrets scandaleux expliquent cet étiolement d'une génération, hésitant entre conformisme et déliquescence, entre romantisme et course effrénée au fric. Les scandales sont à peine évoqués, effleurés, et cette superficialité m'a un peu gênée (elle correspond pourtant à l'atmosphère de discrétion feutrée de la Suisse et de la haute bourgeoisie).
Les personnages m'ont plu, les garçons en tout cas, pour leur émouvante fragilité et leurs incertitudes. Les filles, sublimes, sublimées, m'ont paru plus lointaines, moins dignes d'empathie.
Merci à Léa qui m'a envoyé ce roman :o) Son avis est là !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire