6 septembre 2015

Juste avant l'oubli - Alice ZENITER

éd Flammarion - 19 août 2015 - 288 pages
Ce qu'en dit l'éditeur :
Franck a rencontré Emilie il y a huit ans. Il est convaincu qu'elle est la femme de sa vie. Mais la jeune femme, thésarde, connaît une passion sans bornes pour l'écrivain policier Galwin Donnell, mystérieusement disparu en 1985. Elle se rend sur une petite île pour organiser un colloque qui lui est consacré. Franck compte l'y rejoindre et la demander en mariage. Mais rien ne se passe comme prévu. 
Normalienne, Alice ZENITER, née en 1986, est une romancière et 
dramaturge française. Juste avant l'Oubli est son 4ème roman.

Ce que j'en ai pensé : 
Dommage ! Ce roman prometteur m'est tombé des mains ! Il avait pourtant tout pour me séduire : une atmosphère noire façon polar, une île sauvage et perdue au milieu des Hébrides où peuvent s’exacerber les tensions dûes à l'isolement et à une météo peu clémente, l'histoire d'un écrivain disparu mystérieusement (suicide ou pas ?) et qui avait choisi une vie d'ermite. Mais la magie n'opère pas : les deux personnages principaux, Emilie et Franck, manquent de consistance ; seul Jock, le gardien de l'île, est susceptible d'intérêt...
J'ai pourtant aimé la façon dont l'existence de cet auteur (totalement imaginaire) est traitée : citations en exergue, (faux) article de Wikipédia, etc...mais je me suis lassée aussi de ne pas entrer plus rapidement dans le vif du sujet, à savoir sa disparition en mer.
Bref, un roman presque banal qui, malgré le contexte, ne m'a pas fait voyager et ne m'a pas fascinée !!

5 commentaires:

  1. Carrément tombé des mains, aïe ...

    RépondreSupprimer
  2. oui ! Mais le "pitch" est bon quand même, il y a juste quelque chose de "pas assez" ou de "trop", difficile à dire

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas accroché plus que ça sur Sombre Dimanche. Ton avis ne m'incite vraiment pas à me précipiter sur son dernier ouvrage donc...

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'autorises à te mettre en lien sur mon billet de LGL de ce soir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème, Galéa, avec plaisir ;o)

      Supprimer