2 novembre 2015

Semper Augustus - Olivier BLEYS

éd Gallimard - 16 mai 2007 - 352 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :
Haarlem, années 1630. Cornelis Van Deruick, un marchand de tissus veuf et sans le sou, décide de quitter la Hollande pour chercher fortune en Amérique. Il laisse ses quatre enfants à la garde de l'aîné, Wilhem, et leur assure la protection de Paulus van Bereysten, haut personnage de la ville, négociant en fleurs puissant et redouté.
La Hollande est alors la proie d'une étrange folie : la passion des tulipes. Les variétés rares atteignent des prix extravagants et font l'objet de spéculations intenses, au point d'inquiéter les autorités. Des fortunes se font et se défont en quelques heures sur ce marché volatil où un seul bulbe de Semper Augustus – une tulipe légendaire à l'éclat sans pareil – vaut autant qu'un palais. Livrés à eux-mêmes, les enfants Deruick vont affronter un monde cynique et implacable...
Basé sur un épisode historique méconnu, la «tulipomanie», où certains économistes voient une préfiguration des bulles spéculatives modernes, le roman d'Olivier Bleys restitue avec brio l'atmosphère fièvreuse des Pays-Bas de l'âge d'or. Ce récit d'une formidable vitalité est aussi un plaidoyer contre l'injustice sociale, l'asservissement des faibles par les nantis. Il se révèle alors d'une troublante actualité. 


Olivier Bleys, né en 1970, a publié vingt livres : 
romans, essais, récits de voyage, BD et roman graphique, 
récit d'anticipation, surtout chez Gallimard et chez Albin Michel

Ce que j'en ai pensé :
Chaque nouveau roman d'Olivier BLEYS que je découvre est une formidable histoire qui transporte le lecteur ailleurs, et c'est chaque fois un plaisir renouvelé !
Nous voila au pays des tulipes, en pleine effervescence spéculative sur les si chers bulbes qui, au fonds de sombres tavernes, se monnayent à prix d'or. La corruption règne, les fortunes se font et se défont, les tractations vont bon train et la promesse d'une fortune rapide (et facile) déchaine les passions. C'est l'occasion d'assoir sa notoriété et son pouvoir.
Au-delà de ce qui pourrait ressembler à l'histoire de la naissance du capitalisme et des "bulles" financières (clic ici pour en savoir plus sur la tulipomanie), c'est surtout un roman qui évoque une famille soudée dans l'adversité, la naïveté de l'homme, ses peurs, ses échecs. C'est aussi une belle restitution de la Hollande du XVIIème siècle, sa société hiérarchisée, une peinture très réussie d'une vieille Europe un peu sclérosée et de la tentation du Nouveau Monde.
J'ai beaucoup aimé cette intrigue autour d'un bulbe et de ce qu'il engendre comme folie !

 variété "Semper Augustus", flammée de rouge

4 commentaires:

  1. Un auteur que j'adore. Son tout dernier roman, qui se passe en chine, vient d'ailleurs d'arriver sur ma pal ;)

    RépondreSupprimer
  2. Très tentée, la Hollande au XVIIe siècle est passionnante et préfigure (je le crois aussi) les prémisses d'une certaine mondialisation. Est-il question de la Compagnie des Indes ?

    RépondreSupprimer
  3. @Eimelle : un "vrai" roman !
    @Jérôme : il devrait te plaire, je l'ai beaucoup aimé ce "Discours d'un arbre..." !!
    @Galéa : pas tellement, finalement..mais c'est passionnant quand même :o)

    RépondreSupprimer