6 février 2016

Ici et maintenant - Pablo CASACUBERTA

éd Métailié - 11 février 2016 - 172 pages
Titre original : Aquí y ahora
Traduit par : François Gaudry
Ce qu'en dit l'éditeur :
Employé de classe internationale pour hôtel de classe internationale. L’hôtel Samarcanda recrute un nouveau groom. Máximo, dix-sept ans, trois poils de barbe, bien décidé à sortir de l’enfance, se porte candidat. Adolescent solitaire, obsessionnel, passionné par la lecture de revues scientifiques et fasciné par les mécanismes de sa pensée, il est convaincu que cette expérience sera sa véritable entrée dans le monde des adultes.
Comme souvent rien n’est conforme à ce qui était prévu, et c’est tant mieux. Passé et futur se bousculent et forment un précipité subtil et drôle, où l’on résout à la fois le mystère de l’origine tout en sautant dans l’inconnu – l’amour peut-être ? Où l’on découvre aussi que personne n’est exactement celui qu’on croit : il faut être indulgent. Et même tendre.
Ce court roman époustouflant de maîtrise, splendidement écrit, est une des plus belles choses qu’il nous ait été donné de lire sur l’art délicat de grandir.

 Pablo CASACUBERTA est l’une des dernières incarnations de l’esprit de la Renaissance qui se lance à l’abordage de l’art en pratiquant le plus grand nombre de ses expressions, dans son cas la littérature, la peinture, la photographie, le cinéma et la vidéo. Il a été sélectionné en 2007 par le Hay Festival pour le groupe Bogotá 39, réunissant les écrivains latino-américains de moins de 40 ans les plus prometteurs. Il est l’auteur de cinq romans devenus cultes dans toute l’Amérique latine.

Ce que j'en ai pensé :
"Ici et maintenant" est le titre d'une des revues scientifiques dont se délecte le jeune narrateur (l'autre, Connaissance, est destinée à un plus jeune public). Assoiffé de culture et de savoir, perturbé par l'absence de son père, se sentant maladroit et gêné par son corps, comme "à distance" du monde qui l'entoure,  il affecte de se montrer plus adulte en laissant une vilaine barbe gagner son menton.
Le roman raconte ce court laps de temps où, groom dans un hotel durant un jour et une nuit, sa vie bascule de l'enfance à la vie adulte. La narration s'amuse de nous délivrer cet intervalle dans une langue tour à tour scientifique, spirituelle (métaphysique) et jubilatoire : le narrateur se perd dans ses pensées, explique à grand renfort de théories ce qu'il ressent. C'est souvent amusant, quelquefois déroutant et en tout cas écrit avec la plus grande habileté. 
J'avais déjà lu cet auteur en juin dernier et j'ai retrouvé le même plaisir dans la lecture, à découvrir à nouveau une sorte de "anti-héros" un peu cabossé et torturé, terriblement humain et la douce dérision qui marque la narration.

 Merci à Babelio et aux éditions Métailié pour ce roman !

Extrait :
"(...) si bien qu'entre ces deux univers on choisissait ce dernier, non seulement parce qu'il était plus vaste, mais aussi d'une certaine façon plus ancien, parce qu'il offrait l'illusion d'un horizon lointain vers lequel on doit aller, et parce que par définition, la connaissance n'est justement pas l'ici et maintenant."

4 commentaires:

  1. J'ai comme toi aimé Scipion donc celui-là devrait me plaire.

    RépondreSupprimer
  2. En plein dans Scipion et pour l'instant j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai aussi reçu via la masse critique de Babelio, c'est ma prochaine lecture, j'espère qu'il me plaira !

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de le lire et j'ai vraiment bien aimé aussi !

    RépondreSupprimer