10 février 2016

Indésirable - Yrsa SIGURDARDOTTIR


éd Actes Sud - février 2016 - 320 pages
titre original : Kuldi
traduction : Catherine Mercy

Ce qu'en dit l'éditeur :
Employé d’un obscur bureau gouvernemental islandais, Óðinn est chargé d’enquêter sur Krókur, un foyer éducatif réservé aux adolescents à problèmes dans les années 1970. L’établissement est fermé depuis longtemps, mais des abus mis au jour dans d’autres centres incitent l’État à passer ces foyers au peigne fin pour éviter tout nouveau scandale.
Une chape de silence semble peser sur Krókur, mais peu à peu Óðinn découvre que de sombres secrets entourent les anciens pensionnaires. À l’époque, deux jeunes garçons y avaient mystérieusement trouvé la mort, asphyxiés dans une voiture. Et personne ne sait vraiment ce qui est arrivé au bébé du couple qui gérait le foyer, disparu le jour de sa naissance, et dont le destin macabre semble encore hanter les lieux.
À mesure qu’il creuse l’affaire, Óðinn se met à entendre des voix, comme si les fantômes du passé, réveillés contre leur gré, s’insinuaient dans sa propre vie. La bouche d’ombre susurre à son oreille, et lentement tout bascule. Le doute, frère du malaise, rogne peu à peu les fragiles certitudes de son existence : la mort récente de son ex-femme était-elle vraiment un accident ? Et qu’a vraiment vu sa fille de onze ans ce jour-là ?
Jouant habilement des ressorts du surnaturel, Yrsa Sigurðardottir, voix singulière de la littérature policière islandaise, signe un thriller spectral et glaçant.


Née en 1963, Yrsa Sugyrdardottir est aujourd'hui l'un des auteurs de polar majeurs de la scène littéraire islandaise. Ses œuvres sont traduites dans une trentaine de langues et ont été récompensés par de nombreux prix littéraires dont le Icelandic Crime Award en 2011 et 2014.

Ce que j'en ai pensé :
Réjouissant polar ! Parce que malin, habilement écrit, suffisamment machiavélique et franchement malin !

Ça commence par un chapitre intitulé "FIN" et pourtant, l'intrigue glaciale ne fait que commencer ! Pourquoi Óðinn se suicide-t-il aux gaz d'échappement dans un garage en compagnie de sa fille ? Cela a-t-il un lien avec la défenestration de son ex-femme ou avec l'enquête sur les sévices pratiqués dans les foyers de redressement qu'il effectue ?

J'ai adoré cette intrigue qui superpose deux époques (1974 et le récit contemporain), qui noue savamment les fils entre les personnages, jamais manichéens, le tout dans une atmosphère islandaise,  comme je les aime de plus en plus !

Ici, un brin de paranormal nous emmène dans des théories qui s'effondrent les unes après les autres, les personnages ayant chacun à faire face à leurs propres démons, et l'atmosphère quoique glaciale et angoissante est surtout captivante !
 
  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire