26 février 2016

Les délices de Tokyo - Durian SUKEGAWA

éd Albin Michel - parution février 2016 - 240 pages
Titre original : An
Traduction :Myriam DARTOIS-AKO

Ce qu'en dit l'éditeur :
« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.
Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.


Né à Tokyo en 1962, Durian Sukegawa est poète, écrivain et clown, diplômé de philosophie et de l'École de pâtisserie du Japon. Après une carrière de scénariste, il fonde en 1990 la Société des poètes qui hurlent, dont les performances alliant lecture de poèmes et musique punk défraient la chronique. 

Ce que j'en ai pensé :
Mélanger le sucré au salé ? pourquoi pas ? 
Donner une nouvelle saveur à sa vie, c'est en tout cas ce que découvre Sentarô en embauchant une dame âgée, lépreuse guérie, qui va lui permettre d'ouvrir son coeur et de reprendre pied dans une vie qui ne l'a pas épargné.
Tout en douceur et en gourmandise, puisqu'il est surtout question de pâtisserie, ce roman à déguster pour chaque évocation d'un Japon presque fantasmé (ah la floraison des cerisiers!), est surtout une ode à la bienveillance et à la compassion, un réel plaisir de lecture !
C'est une histoire d'exclus, de parias (entre Sentarô qui sort de prison et doit beaucoup aux yakusas, et Tokue la lépreuse, cloîtrée 50 ans dans un sanatorium) qui ensemble s'offrent une nouvelle vie, de nouveaux espoirs.
Une très jolie lecture, le premier livre de cet auteur traduit en français, qui donne envie de voir le film éponyme !

Merci à Anne-Laure des éditions Albin Michel pour sa confiance !

2 commentaires:

  1. Je suis très intéressée par la thématique de la culture japonaise. Je note donc ce titre!

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman à l'air très chouette et j'aime beaucoup la couverture !

    RépondreSupprimer