7 juin 2016

Suburra - Giancarlo de CATALDO & Carlo BONINI

Editions Métailié Noir 
Parution : 7 janvier 2016
480 pages
Titre original : Suburra
Traduction : Serge Quadruppani

Ce qu'en dit l'éditeur :
Samouraï, ex-leader fasciste devenu gangster, est sur le point de réaliser le couronnement de sa carrière criminelle : piloter en sous-main un gigantesque projet immobilier prévoyant la bétonisation du territoire, du bord de mer jusqu’à la capitale. Pour cela, il lui faut maintenir à tout prix la paix entre les différentes mafias qu’il fédère : Calabrais, Napolitains, Gitans… Il s’appuie aussi sur les réseaux de Malgradi, politicien priapique et véreux. Mais une nuit de débauche tourne mal et la pagaille et les règlements de comptes s’installent.
Samouraï voit se dresser contre lui un ex-disciple, Marco Malatesta, désormais à la tête d’une unité d’élite de carabiniers. À ses côtés Michelangelo, procureur pianiste de jazz, et trois femmes, Alba, collègue et ex-petite amie, Alice, son nouvel amour, blogueuse altermondialiste, et Sabrina, ex-pute, incarnation du bon sens populaire au pays de la gauche caviar médiatique.
Des salons chics aux gigantesques night-clubs de la périphérie où l’on mange, se drogue, tue et se prostitue avec une monstrueuse vitalité, De Cataldo et Bonini racontent les coulisses criminelles de Rome.
Dans ce récit dont l’actualité a mis en évidence la véracité documentaire jusque dans les moindres détails, De Cataldo démontre une fois encore qu’il a su tirer le meilleur parti des influences qu’il revendique, de Balzac à Ellroy en passant par Tarantino.
Ce roman a été adapté au cinéma par Stefano Sollima (Gomorra et Romanzo Criminale tv).

 Giancarlo DE CATALDO, magistrat à la cour de Rome, est l’un des écrivains de roman noir les plus importants d’Italie, devenu aussi une grande signature de la presse et un homme de télévision apprécié. Il est l’auteur de Romanzo criminale, La saison des massacres, La forme de la peur, Le Père et l’étranger et Les Traîtres.
Carlo Bonini est journaliste d’investigation à La Repubblica, et grand connaisseur des dessous politiques et policiers italiens.

Ce que j'en ai pensé : 
Rome décadente et dépravée, Rome submergée par les affaires de sexe, de drogue et de fric, avec une mafia tentaculaire dont les membres s'affrontent pour gagner du terrain et toujours un peu plus de pouvoir ! 

Tout y passe, du petit malfrat qui souhaite s'affranchir, au politicard véreux et pervers, du prélat magouilleur à la pute roumaine : une galerie de personnages dans laquelle on pourrait se perdre et qui, pourtant, interagit, s'imbrique tellement que l'improbable devient réalité, à la limite du reportage sur les bas-fonds d'un monde pourri ! 

Entre assassinats et magouilles politico-immobilières, règlements de compte et loi du plus fort (ou du plus malin !), ce polar fascine ! 

Absolument passionnant, carrément hypnotique et surtout tellement près de la réalité à en être terrifiant (chantages, extorsions, meurtres s'enchaînent), ce roman au style percutant m'a donné très envie de découvrir les autres polars de l'auteur !

Extra !!
 Je remercie les Editions Métailié et Collibris qui, grâce à leur concours, m'ont permis de lire cet excellent polar !

3 commentaires:

  1. ah une bonne surprise alors ! on sent que tu as adoré !

    RépondreSupprimer
  2. J'avais déjà repéré ce roman et maintenant j'ai encore plus envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  3. Tellement réaliste et terrifiant comme tu dis que c'est sans doute trop pour moi.

    RépondreSupprimer