3 août 2016

Le bon frère - Chris OFFUTT

Editions Gallmeister - collection Totem
Parution : 2 mai 2016
Titre original : The good brother
Traduction : Freddy Michalsky

Ce qu'en dit l'éditeur :


Dans ses collines du Kentucky, Virgil mène une existence paisible, entouré par les bois qu’il affectionne tant. Il peut à tout instant s’y enfoncer et trouver la sérénité dont il a besoin. Mais quand son frère aîné Boyd, la tête brûlée de la famille, est assassiné, Virgil doit faire face à une décision impossible. Dans les Appalaches, le sang est vengé par le sang. Et puisque tout le monde sait qui a tué Boyd, on attend la riposte de Virgil. Quelle que soit la direction qu’il choisira, sa vie en sera à jamais bouleversée.

Le Bon Frère  est un formidable roman sur la liberté, qui éclaire d’une lumière nouvelle la notion de frontière dans l’Ouest américain contemporain, des vallons du Kentucky aux rivières du Montana.
 

Chris OFFUTT est né en 1958 et a grandi dans le Kentucky dans une ancienne communauté minière sur les contreforts des Appalaches. Issu d’une famille ouvrière, diplôme en poche, il entreprend un voyage en stop à travers les États-Unis et exerce différents métiers pour vivre. Il publie, en 1992, un premier recueil de nouvelles, Kentucky Straight, puis un roman autobiographique. Le Bon Frère est son premier roman.


Ce que j'en ai pensé :

Jusqu'où peuvent mener les choix d'une vie ? Ceux qu'on fait ou ceux qu'on subit ? Dans ce premier roman très réussi, l'auteur joue avec le destin, celui que les autres vous créent, celui que vous croyez dessiner. Le héros, Virgil devenu Joe, n'a rien à faire de tout ça. Il n'a ni ambition, ni rêves, il mène une vie tranquille, ponctuée de rituels sans importance et suit, malgré lui, une voie qu'on lui a tracée. 
Changer d'identité ne résout aucune équation, comme s'il était toujours pris dans une toile d'araignée, comme s'il faisait chaque fois le mauvais choix, comme si, à chaque fois, son destin le rattrapait.

Mais Le bon frère explore bien d'autres thématiques : jusqu'où est-on libre ? et si l'Etat Fédéral était une façon de priver les individus de leurs libertés et de leurs droits ? Le roman évoque  l'Amérique en crise, les difficultés de la population rurale, le port d'armes , le racisme et la religion...Il décortique les sentiments de Virgil-Joe, ses hésitations, ses frustrations, ses regrets.

La narration, sans être absolument lyrique, est poétique et sert les mots justes pour une histoire qui valse entre violence et apaisement, certaines scènes oscillant entre tragédie et émerveillement au rythme des saisons.

Un beau roman !

4 commentaires:

  1. je lis ton billet en diagonale car il est dans ma PàL :-)

    RépondreSupprimer
  2. Idem. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'autant de thèmes soient abordés... Du coup, il me fait très envie et vient de remonter dans ma PÀL.

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis régalée avec ce livre :)

    RépondreSupprimer
  4. mon dernier gallmeister en date. Un ôde à la liberté. J'ai vraiment aimé et notamment comme tu le dis sa poésie !

    RépondreSupprimer