5 août 2016

L'énigme de Flatey - Viktor Arnar INGOLFSSON

Editions du Seuil
Parution : 7 février 2013
Titre original : Flateyjargata
Traduction : Patrick Guelpa
368 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :
Un corps quasiment à l’état de squelette est retrouvé par des pêcheurs sur un îlot isolé au large de Flatey, petite île située à une centaine de milles au nord de Reykjavík.
L’adjoint du préfet, Kjartan, dépêché pour prendre possession des restes et établir un rapport, n’a aucune expérience des enquêtes criminelles. Les habitants de l’île ne lui sont pas d’une grande aide et il faudra un coup de main de la police du continent pour établir que la victime était un universitaire danois spécialisé dans les sagas nordiques.
Une seule chose peut expliquer la présence, incognito, du professeur dans cette région reculée: le Livre de Flatey, compilation de textes du Moyen Âge relatant les aventures des rois de Norvège. Or la copie conservée sur l’île contient une énigme, sous forme de charade en quarante questions, dont tous les spécialistes cherchent en vain la clé depuis longtemps.
Ce qui n’explique pas pour autant qui, parmi ces pêcheurs frustes et travailleurs, pouvait vouloir sa mort.

Viktor Arnar Ingólfsson est né en 1955 à Akureyri, au nord de l’Islande. Il est l’auteur de six romans policiers dont l’avant-dernier (Afturelding) a fait l’objet d’une série télévisée en 2008. L’Énigme de Flatey a été finaliste du grand prix de la littérature policière nordique, La Clé de Verre, en 2004.

 vue sur l'Ile de Flatey

Ce que j'en ai pensé :

Une petite île perdue, d'une superficie de 2 kilomètres sur 500 mètres. De quoi planter quelques maisons, une coopérative et une église, et abriter une cinquantaine d'habitants qui se régalent d'abats de macareux, de graisse de mouton et de pommes de terre. Un temps à ne pas mettre un chien dehors, et encore moins un professeur danois sous peine de le retrouver décomposé et bouffé par les sternes quelques mois plus tard.

L'ambiance est posée, elle obéit presque à tous les stéréotypes du polar islandais (rythme lent, personnages taiseux, alcooliques, secrets) sauf que s'ajoute à l'intrigue des extraits d'un codex et l'énigme qu'il pose.

Qui du meurtre ou du codex donne son prétexte à l'autre ? On a l'impression que l'intrigue policière est secondaire tant le roman s'enroule autour des textes médiévaux contant certaines sagas islandaises, et puis soudain c'est l'inverse, le vieux grimoire devient l'élément en arrière-plan alors que l'enquête s'accélère et jette la suspicion sur plusieurs possibles meurtriers...

Si le roman policier m'a semblé un peu terne la plupart du temps (jusqu'à la deuxième moitié du livre), j'ai suivi avec intérêt les histoires islandais contées (on retrouve Ragnar Lodbrok, le héros du téléfilm Vikings, diffusé en 2013 sur Canal +) mais surtout la vie quotidienne des iliens, pêcheurs ou agriculteurs.
La solution de l'énigme et la résolution des meurtres m'ont confirmé ma légère déception...

Le livre de Flatey (clic pour en savoir plus)

2 commentaires:

  1. jamais entendu parler de l'auteur ou du livre ! ah ce sacré Ragnar par contre.. je fais une pause côté policiers

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de découvrir un auteur grâce à toi, je note !! :D

    RépondreSupprimer