4 novembre 2016

Aquarium - David VANN

Editions Gallmeister
Parution : 3 octobre 2016
Titre original : Aquarium
Traduction : Laura Derajinski
280 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lie toutes deux à cet homme.

La prose cristalline de David Vann nous apprend comment le désir d’amour et l’audace de la jeunesse peuvent guérir les blessures du passé. Aquarium est un pur moment de grâce offert par l’un des plus grands écrivains américains actuels.
 
David Vann est né en Alaska en 1966 et, outre Aquarium, il est l'auteur de Sukkwan Island, Désolations, Impurs, Dernier jour sur terre et Goat Mountain.


Ce que j'en ai pensé :

Après Sukkwan Island qui m'avait profondément marquée, je guettais avec impatience la sortie de ce nouveau roman de David Vann, d'autant que le "pur moment de grâce" annoncé par l'éditeur augurait quelque chose d'un peu différent, moins violent.

Alors que l'auteur a exploré jusque ici les manifestations de le violence (tant physique que psychologique), on trouve entre les pages d'Aquarium un épatant roman d'apprentissage, où l'héroïne de 12 ans, Caitlin, découvre que la vie réserve de drôles de surprises.
On comprend assez vite que le vieux monsieur rencontré à l'aquarium de Seattle pourrait bien être son grand-père, mais on a surtout hâte de comprendre pourquoi les liens ont été rompus.
J'avoue avoir cru à un retournement de situation quand le "papy" est arrêté par la police, suspecté d'être un pédophile, mais l'auteur n'a pas choisi cette option et c'est tant mieux !

Pourtant, la violence est bien là...et sans doute à l'endroit où on l'attend le moins ! 

L'ensemble est à la fois tendre et amer, servi par un style agréable (parfois un peu trop doux à mon gôut - soyons clairs, jamais mièvre !) et, si ce n'était ce truc typiquement américain du happy end, j'aurais eu un vrai coup de coeur ! 
Caitlin est une ado géniale, toute en fraîcheur et en naïveté, jusqu'à ce que la vie la rattrape et dans l'ensemble, tous les personnages (sa mère, le nouveau copain de celle-ci -qui m'a fait penser au beau-père dans Les règles d'usage de Joyce Maynard-, le prof, un peu dépassé, la copine indienne) sont crédibles, attachants et sensibles.

A souligner, les illustrations qui émaillent le livre : des poissons dessinés à l'encre, superbe idée ! J'ai apprécié, sans retenue !  Ils servent la narration puisque les métaphores sur leur univers établissent un étonnant parallèle avec la vie de l'héroïne et ses sentiments !

Un très bon roman, lumineux, qui rompt avec l'univers sombre et souvent désenchanté de David Vann.




4 commentaires:

  1. J'avais aimé Sukkwan island, moins désolations... Je tenterai peut-être celui-là !

    RépondreSupprimer
  2. J'avais été choquée par Sukkwan Island et je m'étais dit que je ne voulais plus lire cet auteur mais là... ce que tu en dis, m'interpelle! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai tellement hâte de le lire... Je suis aussi curieuse de voir ces petits poissons! David Vann s'adoucirait-il?!

    RépondreSupprimer