11 novembre 2016

Battues - Antonin VARENNE

Editions Points
Parution : 25 août 2016
312 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Il a fallu que Rémi, garde-chasse défiguré et solitaire, jette son dévolu sur Michèle, trop belle pour lui. Mais surtout, Michèle est la fille de la famille Messenet, ces éleveurs qui se disputent les terres de la région avec une autre grande famille, les Courbier. Très vite, Rémi se retrouve piégé au beau milieu de cette guerre, dans laquelle personne ne donne bien cher de sa peau…

Né en 1973, Antonin Varenne est diplômé de philosophie. Il a parcouru le monde avant de revenir en France pour se consacrer à l’écriture. Il a publié Fakirs, Le Mur, le Kabyle et le marin et Le Gâteau mexicain, et Trois Mille chevaux vapeur.

Ce que j'en ai pensé :

La Terre Noire où s'est installé Rémi est le seul héritage de sa famille. Tout le reste des terres alentour a été grignoté par deux familles qui ont la main-mise sur l'économie (et la politique) de ce coin de Creuse : l'exode rural a frappé, les petits paysans n'ont pas pu résister aux grands propriétaires fonciers et le peu de manufactures industrielles ferme peu à peu. 
On reconnaît Aubusson dans cette ville de R. (??) que décrit l'auteur : sous-préfecture, musée de la tapisserie, usine Philips. On identifie aussi très rapidement les rancunes et les rancœurs des villes -presque villages- à l'écart du monde moderne, là où la battue aux sangliers peut permettre de décharger un surcroît de tensions…

Quand s'ajoutent des conflits écologiques, des souvenirs amoureux, un accident dramatique survenu vingt ans auparavant, la tension monte…

Le polar d'Antonin Varenne distille les doutes, remémore les conflits ancestraux, plonge au cœur de cet esprit rural (l'autre est un étranger et les alliances familiales défendent des patrimoines), ancré dans le « rural noir » qui émerge dans les polars français récents, il est en tout cas profondément réaliste, vif et rythmé : les personnages finement travaillés n'apparaissent ni bons ni mauvais (et j'apprécie quand les auteurs évitent tout manichéisme !), chacun a son passé et sa part d'ombre.

Le tout dans une narration maîtrisée, une intrigue intelligente qui laisse encore quelques zones floues, bref un polar que j'ai beaucoup aimé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire