12 novembre 2016

Personne n'en saura rien - Sylvie GRANOTIER

Editions Le Livre de Poche
Parution : 9 novembre 2016
256 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Mélusine, Jeanne, Irène... Aucune n'est ressortie vivante de l'arrière de cette camionnette qui sillonnait les côtes françaises. L'assassin n'a jamais été inquiété. Isabelle a seize ans quand elle croise sa route. Elle est prête à tout pour survivre.
Aujourd'hui, elle est seule à savoir qui se cache derrière ce gros type solitaire jugé pour viol sur mineure. Pourtant elle se tait et c'est lui qui a peur. La victime est-elle bien celle que l'on croit ?
Un suspense sombre et intense qui rappelle la virtuosité de l'auteur dans Le passé n'oublie jamais.

Sylvie Granotier est une actrice et scénariste de télévision et de cinéma française, née le 19 mars 1951 à Alger. Elle est également un écrivain de romans policiers et une traductrice de romans écrits en langue anglaise.

Ce que j'en ai pensé :

L'homme a tout l'air d'un type inoffensif et débonnaire, il pense avoir eu une enfance normale, cajolé par sa maman, et s'excuse des faits commis. Il se retrouve jugé pour l'agression sexuelle d'Isabelle, jeune fille taciturne, vaguement rebelle comme toutes peuvent l'être à 15-16 ans. 
Il sait qu'il a "peut-être" un problème, que ce qu'il fait est mal, que ses parents ont honte. Il n'a pas d'amis (il est pourtant serviable et enjoué), pas de petite amie (il a pourtant essayé une fois), n'a pas réussi dans les études ni dans l'armée.
Rien pourtant qui excuse réellement ses gestes, ou en tout cas qui fournirait un début d'explication...
D'autant qu'Isabelle a survécu, elle témoigne, elle a été si maligne !

C'est le portrait d'un pervers sexuel, d'un délinquant en récidive que dresse l'auteur dans ce polar heureusement pas trop glauque, un portrait tout en nuances qui montre l'homme coupable dans ce qu'il est, dans tout ce qui aurait pu le conduire à ces actes immondes. 

La plume est alerte et percutante, la narration sur le fil. Elle alterne les jours du procès (permettant de mieux cerner la personnalité du pédophile) et les faits tragiques, chacune des agressions.

Un roman plaisant qui évite les écueils du très glauque et maintient le suspens jusqu'à la fin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire