2 mars 2017

Le cas Sneijder - Jean-Paul DUBOIS

Editions Points
Parution : 13 septembre 2012
240 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :
Paul Sneijder est l’unique survivant d’un accident d’ascenseur. Sa fille y a perdu la vie. Depuis ce jour, sa perception de la réalité s’est affinée, comme si quelqu’un avait monté le son du vacarme du monde. Comment continuer à vivre, avec une épouse tyrannique qui ramène un poulet rôti les jours où elle voit son amant ? En changeant de métier : promener des chiens, voilà une activité attrayante.

Né à Toulouse en 1950, Jean-Paul Dubois a publié de nombreux romans (Je pense à autre chose, Si ce livre pouvait me rapprocher de toi). Il a obtenu le prix France Télévisions pour Kennedy et moi (Le Seuil, 1996), le prix Femina et le prix du roman Fnac pour Une vie française (Éditions de l'Olivier, 2004).


Ce que j'en ai pensé :

C'est toujours un plaisir de retrouver Jean-Paul Dubois et ses névroses...les familles un peu foutraques et bancales, les chiens, les dentistes et les tondeuses à gazon, le héros prénommé Paul  et sa femme Anna, invariablement d'un roman à l'autre.
C'est comme un repère ;o)

Cette fois, au lieu des tondeuses, ce sont les ascenseurs, leur mécanisme et leurs dysfonctionnements qui sont au cœur de ce qui commence comme une tragédie mais qui prend rapidement des allures de comédie : l'ironie latente des romans de l'auteur se déploie à nouveau, examinant avec circonspection et humour les verticalités citadines, l'horizontalité morne de sa vie et de ses déplacements, exploitant le thème de la chute (celle qui a tué sa fille dans l'ascenseur et celle qui attend son couple et sa vie).

Drôle encore, ce roman, et toujours empreint de nostalgie, de rémanences. De l'humour pour accompagner ce pauvre Paul qui promène des chiens et développe un eczéma inquiétant, qui ramasse leurs déjections avec circonspection, qui s'inquiète des nuées d'oiseaux morts comme d'un signe funeste, ironise sur sa tyrannique épouse infidèle, sur leurs enfants jumeaux qu'il se met à détester cordialement...
C'est d'autant plus savoureux que la narration aligne quelques aphorismes bien trouvés !

"Et je peux vous garantir qu'ensuite vous serez aussi détendu et relaxé qu'une olive dans un verre de Martini."

 Affiche du film , comédie dramatique franco-canadienne 
réalisée par Thomas Vincent, sortie en 2016

1 commentaire: