6 mars 2017

Norma -Sofi OKSANEN

Editions Stock - Collection La cosmopolite
Parution : 15 mars 2017
Titre original : Norma
Traduction : Sébastien Cagnoli
396 pages


Ce qu'en dit l'éditeur :

Le corps d’Anita Ross vient d’être retrouvé dans le métro de Helsinki. Les témoins sont unanimes : elle s’est jetée sur les rails.
Norma, sa fille unique, refuse d’y croire. Anita ne l’aurait jamais laissée seule avec son secret : ses cheveux sont vivants, ils ressentent des émotions, s’animent et poussent si vite qu’elle est obligée de les couper plusieurs fois par jour.
Prête à tout pour connaître la vérité, Norma décide de retracer les derniers jours de sa mère, allant jusqu’à se faire embaucher dans le salon de coiffure où elle travaillait. Ses découvertes font ressurgir un passé trouble qui n’est pas sans susciter l’attention d’un puissant clan de la mafia locale…
 

Née en 1977, Sofi Oksanen s’est rapidement imposée comme l’un des auteurs majeurs de la scène littéraire internationale. Son troisième roman, Purge, a été couronné en France par le Prix Fnac et le Prix Femina étranger. Elle est également l’auteur des Vaches de Staline (Stock, 2011), de Quand les colombes disparurent (Stock, 2013) et de Baby Jane (Stock, 2014). Ses romans sont traduits dans plus de 50 langues.


Ce que j'en ai pensé :

Vous imaginez si vos cheveux poussaient super vite ? Le rêve de beaucoup de filles ! Pourtant, pour Norma, l'héroïne éponyme de ce roman, ça relève du cauchemar : il faut tous les jours tailler cette masse et surtout ne jamais être stressée ! Là les cheveux deviennent indomptables, frisottent, vivent leur vie propre ! Une anomalie génétique qui modifie l'évolution normale de cette toison un peu étrange.

Ajoutez à cela que Norma est capable de ressentir ce que dégage l'odeur des cheveux d'autrui : peur, mensonge, stress, maladies.

Intriguée par le décès de sa mère dans tout ce qu'il a d'imprévu et de saugrenu, Norma se retrouve employée dans un salon de coiffure très étrange qui, en plus de proposer des postiches et extensions en cheveux naturels, semble tremper dans un trafic de mères porteuses...

Drôle de roman, à la narration particulière qui flirte avec les codes du polar mais aussi avec ceux de la littérature fantastique. L'intrigue est quelquefois un peu compliquée à suivre et les liens entre les personnages sont parfois confus, mais la curiosité l'emporte et fait défiler les pages !

Merci à Valentine des Editions Stock de m'avoir fait découvrir ce roman singulier ! 

3 commentaires:

  1. oh oui étrange roman ! mes cheveux, je les ai fait souffrir une fois à l'adolescence, et ils ont arrêté de pousser pendant presque deux ans -quel cauchemar (à l'inverse de Norma). Bref, je fuis les coiffeurs et j'avais beaucoup aimé Purge. Il sera sans doute un jour à la BM.

    RépondreSupprimer
  2. J'avais aussi beaucoup aimé "Purge". Cette fois, je pense bien passer mon tour. Toute cette intrigue autour des cheveux, moi qui fait des cauchemars avec les miens (trop de boucles, toujours), me tente moins!

    RépondreSupprimer
  3. Pas du tout tenté pour le coup.

    RépondreSupprimer