26 mai 2017

Je m'appelle Nathan Lucius - Mark WINCKLER

Editions Métailié
Parution : 26 janvier 2017
Titre original : Wasted
Traduction : Céline Schwaller
240 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Nathan Lucius est un jeune homme ordinaire. Il dort avec la lumière allumée. Il collectionne les vieilles photos anonymes. Il vend des encarts publicitaires dans un journal. Il s’entend plutôt bien avec sa chef. Parfois ils vont boire des bières. Il a une amie plus âgée, Madge, une antiquaire un peu fantasque. Il aime que chaque jour ressemble exactement à la veille. Il déteste les souvenirs. Un type banal. Parfois, il ne se souvient plus de rien. Il est un peu confus.
Un jour, Madge le supplie de l’aider à en finir. Elle a un cancer, elle n’en a plus pour longtemps, elle souffre trop.
Mais peut-on demander ce genre de choses à Nathan ?

Mark WINKLER a grandi dans la province du Mpumalanga, à l’est de Johannesburg. Il travaille actuellement comme directeur artistique dans une agence de publicité, au Cap, où il vit avec sa femme et ses deux filles. Je m'appelle Nathan Lucius est son deuxième roman.

Ce que j'en ai pensé :

Un type a priori normal, ce Nathan ! Une vie presque ordinaire (à la limite de la sociabilité parfois), des manies  étonnantes et presque cocasses (dormir avec la lumière allumée, écouter sa voisine de palier se masturber, constituer un arbre généalogique avec des photos d'inconnus...) qui construisent un personnage sympathique et attendrissant dont on devine pourtant une blessure grave. 

Jusqu'à ce que le roman bascule, avec un meurtre-suicide d'une brocanteuse en phase terminale d'un cancer puis la disparition de la fameuse voisine. On retrouve alors Nathan, complètement mutique, en train de jouer aux échecs dans un hôpital psy. Petit à petit,  sa personnalité et son enfance traumatique se dévoilent...

C'est un roman qui réussit le tour de force d'être tour à tour drôle et grave, qui fait entrer le lecteur dans la psyché de ce garçon étrange et fragile dont on ne parvient finalement pas à savoir s'il est simplement toqué ou extrêmement intelligent et retors. 
C'est très fin, déroutant, à la limite du polar, et servi par une narration aux phrases courtes et percutantes ! 

J'ai adoré cette histoire qui ne manque pas de traits d'humour (bien grinçant parfois !), j'ai aimé être surprise par ce gaillard et ses élucubrations, ne pas être sûre de ce que son esprit cache.


1 commentaire:

  1. Déjà noté, je le souligne en gras! Il me tente de plus en plus, et ton billet enfonce le clou!

    RépondreSupprimer