19 novembre 2017

La femme de l'ombre - Arnaldur INDRIDASON

Editions Métailié 
Parution : 5 octobre 2017
Titre original : Petsamo
Traduction : Eric Boury
340 pages 


Ce qu'en dit l'éditeur :

Une jeune femme attend son fiancé à Petsamo, une ville tout au nord de la Finlande. Tous deux doivent rentrer en Islande sur le paquebot Esja pour fuir la guerre qui vient d’éclater dans les pays nordiques, mais le jeune homme n’arrive pas.

Au printemps 1943, dans une Islande occupée par les troupes alliées, la découverte d’un corps rejeté par la mer sème l’émoi à Reykjavík. Au même moment, un jeune homme est victime d’une agression d’une sauvagerie inouïe non loin d’un bar à soldats, et une femme qui fréquente avec assiduité les militaires disparaît brusquement. Les jeunes enquêteurs Flovent et Thorson suivent des pistes contradictoires et dangereuses : officiers corrompus, Gestapo, vulgaires voyous…

Avec une habileté subtile, Indridason met en scène des personnages attachants, tendres ou cruels, des vies bouleversées, des histoires surprenantes dans un pays occupé. Un beau livre captivant.

Ce que j'en ai pensé :

Parfois je tergiverse. Je sais que je vais lire le tout nouvel opus d'un auteur chouchou et je ne me décide pas, peur d'être déçue ou envie de prolonger l'attente ?
Là, à demi en panne d'envies, je me suis jetée sur le tout dernier policier d'Arnaldur Indridason, tome 2 de la "Trilogie des Ombres".

On retrouve Flovent et Thorson, les deux enquêteurs dans une double affaire : un jeune homosexuel est assassiné et un corps d'homme est retrouvé mort sur la plage, vraisemblablement suicidé par noyade.
C'est l'occasion pour l'auteur de nous replonger dans l'Islande occupée par les forces de la coalition et dans le quotidien de ses habitants, obligés de s'accommoder de "la situation". Les troupes alliées sont le prétexte pour évoquer les crimes sexuels et la prostitution des jeunes femmes islandaises, rêvant souvent qu'un militaire les ramène avec lui aux USA pour une vie meilleure qu'en Islande.

Le rythme est lent comme toujours, les personnages suffisamment empathiques (l'écriture si particulière de l'auteur leur donne de l'épaisseur), y compris les "criminels", l'atmosphère est baignée de nostalgie.
Il me tarde de découvrir le tome 3 au printemps prochain !

3 commentaires:

  1. Je n'ai pas accroché au premier tome... Depuis, je boude! Je m'ennuie trop d'Erlendur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pff. tu as tort, les deux flics sont attachants ! et l'auteur en a marre d'Erlendur, je préfère qu'il fasse une pause car il a songé à le tuer...

      sinon, j'ai adoré ce deuxième volet, voire plus que le premier tant j'ai trouvé l'atmosphère de cette époque bien rendue et surtout on apprend comment les Islandais, dispatchés en Scandinavie sont revenus chez eux. Passionnant et j'adore son rythme (le même que pour Erlendur)

      Supprimer
    2. comme le dit Electra, c'est le même rythme que les autres et finalement les deux enquêteurs sont de bons personnages ! Le premier tome m'avait un peu déçue aussi mais celui-là est vraiment bien ;o)

      Supprimer