21 novembre 2017

Into the wild - Jon KRAKAUER

Editions 10/18
Parution : 6 novembre 2008
Traduction : Christian Molinier
288 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Toujours plus loin. Toujours plus seul. Inspiré par ses lectures de Tolstoï et de Thoreau, Christopher McCandless a tout sacrifié à son idéal de pureté et de nature. Après deux années d’errance sur les routes du Sud et de l’Ouest américain, il rencontre son destin (à vingt-quatre ans) au coeur des forêts de l’Alaska. 
Un parcours telle une étoile filante dans la nuit froide du Grand Nord. 

Né en 1954, Jon Krakauer a grandi dans l’Oregon. Journaliste et écrivain, il a publié notamment de nombreux articles dans les plus grands mensuels comme National Geographic et Rolling Stone. Dans Tragédie à l’Everest, il relate les événements tragiques qui se sont produits lors de son ascension de l’Everest en mai 1996.
Into the wild a adapté au cinéma en 2007 par Sean Penn.

 
Ce que j'en ai pensé :

Partir sur la route, en auto-stop, voila ce que souhaite Christopher McCandless, alias Alex Supertramp. Se carapater loin de sa vie étriquée, fuir son milieu familial, renoncer aux biens matériels et à sa véritable identité, traverser les USA sur la route à la manière de Kerouac et communier avec la vie sauvage comme Thoreau, Beaucoup d'idéalisme, envie de s'écarter du monde et au bout du chemin, piégé, mourir dans la solitude.

Etrange récit en vérité, dont je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas. Cela vient peut-être du style (mais ça n'est pas un roman et ça se lit plutôt comme une enquête), ou de cette expérience ratée qui aurait pu, qui a failli, être une parenthèse éblouissante. 
 
Je ne me suis finalement assez peu attachée à Chris-Alex, parce que je pense que l'auteur, même s'il bouillonne d'empathie, ne connaît pas grand-chose des motivations et des sentiments de son héros malheureux et que ça brouille sans doute un peu la perception que le lecteur pourrait en avoir. Il m'a semblé que c'était souvent très factuel et qu'il manquait une dimension plus romantique, sans doute impossible à gérer de son point de vue . 
Le fait que l'aventure se termine aussi sinistrement n'aide certainement pas ! 

J'ai finalement beaucoup plus aimé les témoignages des amis de Supertramp, ceux qu'il a rencontrés au détour d'un chemin et qui ont gardé de lui des souvenirs à forger une légende.


J'avais envie de lire, dans la foulée, le témoignage qu'a livré sa sœur Carine, afin de mieux comprendre le personnage, je ne sais pas si c'est une bonne idée. Elle offre sans doute d'autres perspectives sur les motivations de son super-clochard de frère ! Quant au film de Sean Penn, il va falloir que je le voie !

8 commentaires:

  1. J'en garde un beau souvenir, sauf la partie où Krakauer parle de sa propre expérience en montagne qui m'a paru franchement inappropriée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça parait effectivement un peu incongru, mais ça aurait peut-être valu la peine d'en faire un roman à part !

      Supprimer
  2. J'ai acheté le livre (en anglais),mais je connais surtout le film que j'adore et j'ai trouvé d'occasion le livre de sa sœur (en anglais) qui devrait livrer un peu plus sur son frère. Fan de Sean Penn (et Eddie Vedder qui signe une superbe BO), j'avais vu plusieurs documentaires sur Christopher et tous s'accordaient à reconnaître que ses motivations n'étaient pas très claires. On a d'ailleurs accusé un temps sa famille, ce qui a poussé Carine à témoigner. Je crois que le jeune homme ne savait pas lui-même pourquoi il entreprenait ce voyage et surtout il ne voulait pas mourir. C'est sans doute le plus triste dans cette histoire. Le film est magnifique !

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. @electra @marie-claude je viens d'acheter la version de la soeur, histoire de voir l'aventure sous un autre angle ! et je verrai le film, qui a l'air trop bon, un de ces jours !

      Supprimer
  4. Le film en tous les cas était superbe.
    J'ai hâte d'avoir ton ressenti sur le second livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faut que je vois ce film ! mais réjouis-toi (PTDR), j'ai lu la version de la sœur, billet suivant celui-ci ;o)

      Supprimer
  5. L'adaptation cinéma m'a beaucoup touchée et bouleversée. C'est le genre de film que je ne regarde qu'une fois car c'est trop perturbant. Du coup, je ne pense pas lire le livre un jour :(

    RépondreSupprimer