20 février 2018

Camping Car - Ivan JABLONKA

Editions Seuil
Parution : 4 janvier 2018
192 pages

Ce qu'en dit l'éditeur :

Le camping-car nous a emmenés au Portugal, en Grèce, au Maroc, à Tolède, à Venise. Il était pratique, génialement conçu. Il m’a appris à être libre, tout en restant fidèle aux chemins de l’exil. Par la suite, j’ai toujours gardé une tendresse pour les voyages de mon enfance, pour cette vie bringuebalante et émerveillée, sans horaires ni impératifs. La vie en camping-car.

Ce que j'en ai pensé :

Mitigée...Très...

Je suis incapable de dire ce que ce document a suscité chez moi.

J'ai aimé les souvenirs égrenés, les itinérances, les "éclairs d'enfance heureuse", la réminiscence des agacements, des attendrissements.

Mais je n'ai pas aimé les considérations sociologiques, le constant rappel à la judéité (si on vadrouille en camping-car c'est grâce ou à cause de nos origines juives... que pourraient dire les générations de gamins élevés en mode hippie en combi VW qui seraient cathos ou même athées ?? j'ai fini par trouver le côté "juif errant" un peu incongru), et le côté un peu décousu de la narration, sautant parfois du coq (grec) à l'âne (marocain), comme si l'ensemble manquait de construction et de structure...

Ça se lit vite, ça n'est pas déplaisant (loin de là !!) mais on se demande souvent où Ivan Jablonka veut nous conduire, au volant de son van chargé de souvenirs...
Mais, à vrai dire, cet essai oscillant entre souvenirs d'enfance (très personnels) et étude sociologique non approfondie manque de souffle et surtout, ne parvient pas à faire la différence entre les deux genres. Ni un essai, ni un regard autobiographique, un peu des deux (ou trop !). 

2 commentaires: