30 janvier 2013

Du domaine des murmures - Carole MARTINEZ



Dans un XIIème siècle de fureur et de misère, une toute jeune fille bourguignonne, Esclarmonde, se refuse à celui que son père veut lui faire épouser : plutôt que d'être prisonnière du mariage avec un jeune noble trousseur de jupons, elle choisit de s'enfermer dans une cellule et de dédier sa vie à l'amour de Dieu. Au jour de ses noces, devant les invités médusés, elle se tranche une oreille et réclame l'isolement et le dénuement. Son père fait ériger une tourelle où seule est percée une petite fenêtre par laquelle lui seront donnés ces repas, et d'où elle apercevra l'arbre de la cour sur le fond bleu du ciel. Mais en entrant dans sa cellule, elle emporte avec elle le secret du viol qu'elle a subi et donne la vie à un petit garçon qu'on ne lui retire pas : censée être vierge, la naissance est un miracle, un signe de Dieu. Commence alors une longue procession de visite ; le monde vient à elle, la prie, lui parle...elle existe derrière ses barreaux, elle vit par procuration. C'est ainsi que par le corps de son petit garçon couché contre elle dans la cellule, elle devient le témoin de la lente mort de son père, parti à la croisade..


Enchantée par "Le cœur cousu", le précédent et premier roman de Carole MARTINEZ, j'étais impatiente de découvrir celui-ci ! et je n'ai pas été déçue tant la langue est riche, poétique et sert le roman de façon magistrale ! Peu de vocables typiquement médiévaux, le vocabulaire est résolument contemporain, mais si la style emprunte souvent à la belle
parole de l'amour courtois. On oscille entre imaginaire et cruauté du Moyen-Age mais Esclarmonde pourrait apparaître comme une femme de notre époque, prisonnière des usages de son siècle et de son monde, en quête d'une liberté qui l'étouffe et la ronge.
Un coup de cœur !!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire