4 mars 2014

Ailleurs - Richard RUSSO




Ailleurs. C’est là qu’il faut aller. C’est de cet ailleurs que rêve Jean Russo, la mère de l’auteur, depuis sa petite ville de Gloversville, étouffée par les carcans de la société américaine d’après guerre. Un ailleurs où elle serait enfin libre, où elle ne dépendrait ni de ses parents ni d’aucun homme. Sauf de son fils avec lequel elle crée un lien si fort qu’il en est déroutant. Jean Russo est malade mais personne ne le sait encore, tout le monde se contente de subir ses lubies : déménager sans cesse, aller ailleurs encore. Et c’est pourtant à Gloversville que revient Richard Russo par l’écriture…

Je ne sais toujours pas dans quelle catégorie ranger ce livre de Richard Russo qui parfois apparaît être un document autobiographique et d’autres fois prend le caractère d’un roman. Je l’ai lu très vite, je l’ai aimé. Mais j’ai vite perdu le fil des résidences successives et ça m’a un peu gâché le plaisir ! Pourtant, ce roman est une histoire d’amour entre une mère possessive, autoritaire, malade, et son fils qui jamais, malgré ses tentatives, malgré la culpabilité qui en résulte, ne s’en détache, toujours fidèle à celle qui lui a donné le goût des livres, à celle qui finalement lui a inspiré son œuvre. Une belle lecture !

Je lui ai donné 14/20.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire