7 mars 2014

L'éveil de mademoiselle prim - Natalia SANMARTIN FENORELLA


ce qu'en dit l'éditeur :

Ref : 445 « Cherche esprit féminin détaché du monde. Capable d’exercer fonction de bibliothécaire pour un gentleman et ses livres. Pouvant cohabiter avec chiens et enfants. De préférence sans expérience professionnelle. Titulaires de diplômes d’enseignement supérieur s’abstenir. »

Mademoiselle Prim ne répondait qu’en partie à ce profil : bardée de diplômes et sans aucune expérience des enfants et des chiens. Elle est engagée et, après quelques heurts avec son employeur, un homme aussi intelligent et cultivé que peu délicat, elle découvre le style de vie et les secrets des habitants de Saint Irénée d’Arnois.
Mademoiselle Prim tombe très vite sous le charme de ce village hors normes où les voisins s’adonnent à leur passion et où l’intérêt de la communauté prédomine. Pour eux le temps n’a pas d’importance et la littérature ne sert qu’à s’épanouir.
L’Eveil de mademoiselle Prim nous invite à un voyage inoubliable à la recherche d’un paradis perdu révélant toute la splendeur des choses simples de la vie.

et moi ?

Drôle de village que St Irénée ! qu'on ne sait d'ailleurs où situer mais qu'on verrait bien en Angleterre pour cette manie qu'ont ces dames de boire le thé au fil de chaque chapitre. On ne sait pas non plus à quelle époque replacer l'intrigue, ni le nom de l'homme au fauteuil. On s'agace parfois de l'aspect "bluette", ou des noms parfois désopilants (la fleuriste qui se nomme Hortense Oeillet, c'est pas folichon comme trouvaille). Mais cela fait partie d'un tout où le monde prend le temps de tourner, où les enfants savent le grec et analysent Jane Austen, où l'autre prend soin de vous, vous guide vers l'éveil et l'amour des petites choses.
Sans doute pas un grand roman, à mon goût, mais un livre agréable, délicat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire