25 juin 2014

Le règne des Illuminati (suite - et coup de "gueule") -un article de L'EXPRESS.fr

La semaine dernière, j'ai posté ici mon avis sur le dernier Giacometti & Ravenne, "Le règne des Illuminati". Je suis fan de ces auteurs et lectrice depuis bien longtemps de polars ésotériques...C'est donc un bouquin que j'ai aimé, à la différence de certains autres du genre que je trouve moins aboutis, moins documentés...



Il y a quelques jours, paraît sur le site en ligne de l'EXPRESS, un article sur ce roman, reprenant le "prétexte de la page 99" (qui si elle est bonne permet de dire que le livre l'est aussi, et a contrario - idée de Ford Madox Ford, éditeur anglais).
L'article est partial et partiel. Je m'en "indigne", je grogne et je finis par m'enregistrer sur le site pour laisser mon sentiment (parce qu'après tout critiquer les joueurs de foot ou la politique du gouvernement ne m'intéresse pas, mais les bouquins oui, surtout quand je pense qu'il y a matière...)

Je poste donc ceci :

"Vaguement pourri votre test de la page 99 !
1) l'extrait que vous donnez ne tient que sur environ 1/3 de ladite page, ce qui semble un peu léger pour se faire une idée.. 
2) on a juste l'impression que le journaleux qui a commis cet article n'a fait que lire la page Wikipédia des auteurs et guère plus...quelques données sur la notoriété des auteurs, sur les ouvrages précédents et c'est tout ce que vous avez retenu ?
3) parmi tous les bouquins pseudo-ésotériques vendus en librairie, il y en a bien peu comme Giacometti&Ravenne qui ne prennent pas les lecteurs pour des demeurés à leur ressasser des histoires maintes fois lues (mais où est donc le trésor de Rennes-le-Chateau, des Templiers, du Roi Salomon, etc...) et qui savent ménager une vraie intrigue avec des personnages intéressants... 
4) Môssieu le Journaliste qui à la seule vue de la "pseudo" page 99 êtes en mesure de juger, avez-vous lu ce roman ? c'est drôle, vous ne parlez même pas du quart des thèmes abordés....Qu'en est-il de la Révolution Française, du Bohemian Club, du cercle Heidelberg ? du "1984" orwellien inscrit en filigrane ? Il fallait lire autre chose que la 4ème de couverture ou la note succincte de l'éditeur pour le savoir..ou confier votre critique de lecture à quelqu'un qui lirait vraiment le bouquin !"

Et je reçois, dans les 5 minutes, un mail m'indiquant que mon article a été modéré car contrevenant à la charte de publication (que je relis par acquis de conscience parce que, certes je suis ironique, mais bon...)

Je cogite..je n'ai ni été diffamatoire, ni injurieuse, ni raciste, ni "invitant à la haine" etc etc...
Alors oui, j'ai dit "Môssieu le journaliste" et "le journaleux" mais quand on critique un livre de cette façon-là, c'est soit qu'on ne l'a pas lu soit qu'on est soi-même discriminant....

Et je réponds (parce que je suis une tête de mule) et que je voudrais qu'on m'explique..

"Bonjour,

Je viens de relire votre charte de modération et je m'étonne que mon commentaire soit refusé.

Il ne me semble pas que mon texte ait pu être injurieux. La seule utilisation du terme "Môssieu le journaliste" étant ce qu'on nomme du "second degré" et mes propos étaient certes critiques mais parfaitement raisonnés : j'expliquais en effet pourquoi l'article me paraissait partial et mal construit.
De la même manière mes paroles n'étaient en aucune manière discriminatoires : il me semble que l'article lui, l'était puisque j'en pointais du doigt ses défauts  dont le fait qu'il ne montrait qu'une partie du texte jugé par le journaliste -ouvrez le livre- et considérait le polar ésotérique comme un sous-genre littéraire (ce qui en soi, venant d'un site qui prône une certaine modération, est injurieux et discriminatoire, non ?....).
Affirmer enfin que le journaliste semblait s'être contenté de coller des infos Wiki est simplement vérifiable par chacun et mes propos, retenus et choisis, quoique ironiques, ne constituent aucune offense.

Il est dommage de solliciter l'avis des lecteurs et de ne pas accepter les critiques...pardonnez-moi de considérer que la mienne était constructive puisqu'elle mettait en exergue d'autres qualités à ce roman jugé partialement par quelqu'un qui semblait ne pas l'avoir lu.
Il me semble que dans tous les commentaires publiés sur votre site, d'aucuns sont infiniment plus injurieux, discriminatoires voire mal rédigés, dans un langage populaire parfois à la limite de la grossièreté : est-il donc autorisé d'user de sarcasmes envers des joueurs de foot illettrés ou de critiquer les méthodes du gouvernement (voire la vie sentimentale d'un président) mais aucunement d'émettre un avis sur un article littéraire mal construit ? Voire de compléter l'avis du journaliste par des informations complémentaires utiles au lecteur ?
Avec regret et déception,
Bien à vous"

Je n'ai toujours pas eu de réponse. Je n'en aurai pas. Par contre j'ai été allégrement spamée par l'EXPRESS alors que j'avais soigneusement décoché toutes les cases ad'hoc...
Quid ?
Bon je sais, je râle, et puis alors ? Mais aucun autre commentaire n'est venu s'ajouter au mien. Et je me demande ? Pensée unique ?
(c'était ma minute grognon)

1 commentaire:

  1. Rho la la, il ne m'en faut pas plus pour m'exciter!!!!
    Oui la plupart des critiques papier ne lisent pas les livres qu'ils commentent (et même au Masque, parfois ils se passent de lire le lire ce qui n'empêche pas d'avoir un avis d'ailleurs).
    Tu as eu bien raison de répondre et de faire un billet sur ton blog.
    Si la blogo prend de l'ampleur c'est justement à cause de ce genre de fausses critiques.
    Bon sinon, je n'ai pas lu le livre dont tu parles, mais je te fais confiance (plus qu'à ce journaliste...l'Express et l'Obs vont bientôt pouvoir faire un concours je pense)

    RépondreSupprimer