30 août 2015

Les promesses - Amanda STHERS

éd Grasset - 26 août 2015 - 306 pages
Ce qu'en dit l'éditeur :
La vie, en général, n’en finit pas de faire des promesses qu’elle prend plaisir, ensuite, à ne pas tenir – et telle est bien l’histoire d’Alexandre, le héros de ce roman.
On lui avait ainsi promis, dès sa naissance, le bonheur, l’amour, le soleil, l’Italie et toutes les nuances du plaisir, et il en eut sa part. Mais il s’avisa, à mesure, que chaque promesse accomplie portait également en elle une part de regret, une zone de mélancolie où le destin murmurait : « le bonheur, ce n’était donc que cela ? »
Dans ce roman qui se déploie entre Paris et l’Argentario, cette presqu’île bénie de Toscane, on croisera beaucoup de désirs, de folles sensualités, des jours glorieux, des amantes, des amis fidèles – et, en même temps, leurs contrepoints douloureux et sombres.
Cette histoire, on l’aura deviné, concerne la plupart des hommes qui entrent dans l’existence en grands vivants. Qui en jouissent. Et qui, par négligence, y font d’irrémédiables dégâts.
Surtout dans le cœur des femmes qui ont pris le risque de les aimer.
Née en 1978 à Paris, Amanda Sthers est écrivain et scénariste, 
auteur de romans, scénarios, chansons, pièces de théâtre

Ce que j'en ai pensé:
Boum ! Mon cœur en mille morceaux ! 
Je ne sais par où commencer une quelconque critique ?) de ce roman qui m'a amenée en Toscane, à Paris, loin, bien loin ! Et tellement près..
Voila mon premier coup de cœur de la rentrée littéraire 2015, un roman fort, nostalgique, mais vivant, vibrant, hymne à l'enfance, à l'espoir et aussi aux promesses trop belles, non tenues, aux femmes, à l'amour, au bon vin et à l'amitié ! Un petit morceau du "Cœur des hommes", ou alors un air de "Mes amis, mes amours, mes emmerdes", un brin d'Italie, de la littérature (et des incunables) sur fond de Prosecco frais et de cyprès ondoyant sous la brise !
Des deuils, celui du père qui marque à jamais, celui de la mère presque éludé, celui du grand-père quasi jubilatoire et surtout, celui de la femme aimée, rêvée, désirée, qui fait basculer vers l'amertume, le regret, l'absolu ! Une vie d'homme, entre enfance choyée mais déchirée et maturité, comme une boucle où le narrateur se cherche, se perd, se retrouve, finit par ressembler tant à ce qu'il a fui, à ceux qu'il a presque haïs.
J'ai tout aimé de ce roman, le style de l'auteur, brillant, tour à tour grave et léger, l'histoire sobre (et pourtant..), les personnages que j'aurais rêvés rencontrer ! 
Une parfaite réussite, un parfait moment de littérature ! Un roman dont les pages sont hérissées de post-it ;o)

 Extraits :
"Il est pour moi un signe de grande richesse et de joie d'avoir une bibliothèque qui déborde, des bouquins sur le sol en piles. Comme des Lego, comme des marches qui montent à ce qui nous a bâtis.Les histoires qu'on achète sans les lire comptent aussi dans nos vies."

"Il y a tant de promesses d'amour scellées dans le silence."

"Il ne s'agit pas des instants où on lit mais de ceux qui passent quand on pose un livre, qu'on est seul, qu'on attend quelque chose en nous, comme une porte qui s'ouvre et qui nous amène à un autre nous, juste un peu différent."

"Dans le tamis de mes souvenirs, les fondations de ma vie d'homme ont coulé comme du sable."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire